Affaire AZF : Total une entreprise socialement irresponsable ?


Par Marc (D&E)

Le thème de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) fait couler beaucoup d’encre tant parmi les acteurs sociaux que chez les chercheurs  et surtout dans l’opinion publique. Certains y voient une tentative pour les entreprises de se donner bonne conscience, d’autres dont nous sommes, en font un vecteur d’avenir pour un nouveau modèle de développement responsabilisant les acteurs économiques dans la recherche de l’équité sociale, et d’un environnement durable

Rappelons que le concept de RSE renvoie à l’obligation des entreprises envers les groupes constitutifs de la société autres que les actionnaires (Jones, 1980) 

L’explosion le 21 septembre 2001 de l’usine AZF qui avait fait 31 morts et des milliers de blessés avait mis en lumière le poids de cette responsabilité dans une catastrophe d’une grande ampleur

Le procès qui a suivi avait conduit le parquet à demander des peines  contre les responsables de l’usine. La  relaxation «  faute de preuves »  le 19 novembre de l’ex directeur de l’usine et la filiale de Total, Grand Paroisse, a provoqué la colère des victimes civiles. Le parquet a décidé de faire appel de ce jugement.

Notre rôle n’est pas ici de critiquer le rôle des juges. Mais cette affaire met cruellement en relief la notion de RSE. Comme le note Le Monde du 19 novembre, cette relaxe générale des prévenus ne va pas améliorer l’image de Total, la première firme française par sa capitalisation (99 milliard d’euros), un chiffre d’affaires de 180 milliards et des profits de 14 milliards en 2008. D’autant qu’après l’affaire de l’Erika, les accusations de soutien indirecte à la junte birmane, les soupçons de corruption dans la passation de marchés au proche Orient, le dossier RSE de Total s’est alourdi

Certes, depuis ces catastrophes et sous la pression de l’opinion publique, le groupe a mis en place une politique de responsabilité sociale et environnementale qui lui a permis d’améliorer constamment ses scores auprès des agences de notation extra financière en particulier sur le plan environnemental.

Mais cela sera-t-il suffisant pour convaincre les victimes et l’opinion publique de l’éthique du groupe ? Sans forcer la comparaison à la mode avec le foot ball, ou Henry à reconnu sa faute dans France Irlande et se disait prêt à rejouer le match, Total ne pourrait il pas faire un geste fort pour crédibiliser sa nouvelle orientation environnementale ?

Publicités

Une Réponse

  1. oui il pourrait mais c’est pas un geste fort qu’il faudra c’est beaucoup de geste fort …
    c’est plus facile d’être discrédité que de ce crédibiliser..
    il y a du boulot

    simpa ce blog au passage

    Alexis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :