La crise des « Subprimes » se porte bien, merci…


Par Alain Loréal (D&E)

Il ne se passe guère plus de quelques jours sans que le gouvernement,  C.Lagarde en tête, annonce une « reprise imminente », en « bonne voie », alors que le déficit budgétaire, le chômage et les faillites d’entreprises explosent.

L’article ci-après démontre que la crise des subprimes reste au coeur de l’actualité aux Etats-Unis. Qui peut croire que les conséquences économiques de la crise américaine, en particulier un taux record de chômage, puissent, tel le nuage de Tchernobyl, s’arréter à nos frontières ? Les Etats-Unis sont un des débouchés essentiels pour notre économie et l’économie européenne. Un ralentissement majeur de la consommation américaine ne peut se traduire qu’en difficultés supplémentaires pour nos entreprises exportatrices.

 

WASHINGTON – L’administration Obama, se bat contre une crise des saisies immobilières qui ne montre aucun signe de ralentissement et  va intensifier la pression sur les sociétés de prêts hypothécaires pour qu’elles s’engagent davantage à aider les gens à rester dans leurs maisons.

L’administration annoncera son programme élargi ce lundi a déclaré Meg. Reilly, porte-parole du Trésor.

« Nous prenons des mesures supplémentaires pour accroître la transparence et la responsabilisation des opérateurs », a déclaré M. Reilly, « l’objectif étant d’augmenter le taux de prêts au logement convertis en nouveaux prêts avec des mensualités moins élevées ».« le nouvel effort serait notamment une pression accrue sur les sociétés de prêts hypothécaires pour accélérer les modifications de prêts en mettant en évidence les entreprises qui sont en retard dans ce domaine ».

Le Trésor devrait également annoncer qu’il va attendre que les modifications de prêt soient permanentes avant de payer les incitations financières aux sociétés de prêts hypothécaires qui baissent les remboursements de prêts immobiliers.

En vertu du programme du Trésor de 75 milliards de dollars, les entreprises qui consentent à une baisse des paiements d’emprunteurs en difficulté doivent recevoir 1000 $ pour chaque prêt renégocié, suivi par 1000 $ par année pendant trois ans.

Le programme a fait l’objet de vives critiques pour n’avoir pas fait assez pour attaquer un raz de marée de saisies immobilières. Selon les analystes, la crise des saisies est susceptible de durer une bonne partie de l’année prochaine alors qu’un chômage élevé pousse de plus en plus de gens hors de leurs foyers.

La hausse des saisies immobilières déprécie le prix des maisons et menace la durabilité de la reprise économique naissante.

Un rapport de la semaine dernière de la Mortgage Bankers Association a révélé que 14 pour cent des propriétaires ayant une hypothèque ont été soit en retard sur les paiements ou dans l’impossibilité d’honorer leur paiement  à fin Septembre, un niveau record pour le neuvième trimestre consécutif.

Le Groupe de Contrôle du Congrès, un comité qui surveille les dépenses en vertu du programme de sauvetage du Trésor, a conclu dans un rapport le mois dernier que les saisies menacent aujourd’hui les familles qui ont des prêts  conventionnels hypothécaires à taux fixe pour au moins 10 à 20 % des dossiers qui auraient été sans problème dans un marché normal.Le Programme du Trésor « s’adresse à la crise du logement telle qu’elle existait il ya six mois, plutôt que tel qu’elle existe actuellement», précise le rapport.

Scott Talbott, vice-président des affaires gouvernementales pour la Commission des Services Financiers, dit que la profession a soutenu bon nombre des changements proposés par le Trésor. Mais il précise que le problème, qui a commencé avec de lourdes défaillances sur les prêts hypothécaires subprime, est en expansion à des types plus traditionnels de prêts hypothécaires en raison du chômage qui est maintenant à un niveau jamais atteint depuis 26 ans, soit 10,2 %.

« Le problème des subprimes s’est malheureusement transformé en un problème de chômage », a déclaré Talbott. Il a dit qu’il n’y avait aucun programme gouvernemental pour aider les chômeurs qui sont en danger de perdre leur foyer, mais «de nombreux prêteurs privés sont prêts à modifier les modalités pour les chômeurs eux-mêmes. »

Meg Reilly a précisée que le programme bonifié, entre autres mesures, propose plus de support pour les emprunteurs en difficulté  et accroit le nombre d’organisations qui fournissent de l’aide.

© Copyright 2009 The Associated Press. Tous droits réservés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :