La Chine s’engage sur les Energies renouvelables


Par Alain Loréal (D&E)

Une nouvelle loi chinoise oblige les opérateurs de réseaux électriques à acheter toute l’électricité produite par les producteurs d’énergie renouvelable.

L’amendement à la loi de 2006 sur les énergies renouvelables a été adopté samedi par le comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, (le parlement chinois) d’après l’agence  Xinhua.

L’amendement donne également compétence au département de l’énergie du Conseil d’Etat, conjointement avec le Conseil du Département des finances des États, de « déterminer la proportion d’énergie renouvelable dans  la capacité de production globale pour une certaine période. »

De nombreux autres pays, dont la France,  ont aussi des exigences afin que  les opérateurs de réseaux priorisent l’électricité provenant de sources renouvelables, même si elle est plus chère que les centrales thermiques ou nucléaires .(*)

En Chine le boom d’installation de fermes éoliennes subventionnées a abouti à une grande quantité d’énergie propre qui n’est pas toujours correctement connectée au réseau. Dans certains cas, les éoliennes ne sont pas situés à l’endroit optimal. Un tiers de la capacité installée d’énergie éolienne de la Chine n’est pas bien raccordée au réseau, selon Xinhua, citant des experts du secteur.

Une grande partie de l’énergie éolienne de la Chine est installé dans des régions éloignées  comme la Mongolie-Intérieure ou le  Gansu, où la demande est faible. Mais certaines de ces régions sont aussi productrices du charbon le moins cher disqualifiant de fait l’énergie éolienne en termes de coût.

« L’énergie produite dans les région du nord-ouest sous-développées doivent être envoyées là où la ressource est rare, comme les zones côtières prospère», a déclaré Wang Zhongyong, directeur de l’énergie renouvelable au développement national et la Commission de réforme Energy Research Institute, selon Xinhua.

L’indépendance relative des réseaux régionaux de transport rends difficiles une telle solution selon Wang.

La Chine doit développer des « réseaux intelligents » plus efficaces pour solutionner ces problèmes, a déclaré Xiao Liye, directeur de l’Institut de génie électrique de l’Académie chinoise des sciences.

La nouvelle exigence bénéficiera  également aux nouvelles installations de centrales nucléaires, bien que le nucléaire est généralement assez bon marché pour être compétitif par lui-même

Les opérateurs du réseau refusant d’acheter l’électricité produite par des générateurs d’énergie renouvelables pourrait être condamné à une amende maximale égale au double de la perte subie par le producteur.

L’objectif de la Chine est de réaliser  15 % de sa production d’électricité en énergies renouvelables d’ici 2020, contre environ 9% actuellement. Elle vise également une réduction d’émission de carbone, (quantité de carbone produite par unité de PIB), entre 40 et 45 % d’ici 2020 par rapport à 2005.

(*) ERDF a récemment annoncé investir 1 milliard d’euros d’ici 2020 afin de renforcer ses infrastructures de transport d’énergie, connecter les sources renouvelables (éolien et voltaïque), et gérer les fluctuations de production en fonction de la météo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :