GAZPROM livre à domicile !


Par Alain Loréal(D&E)

Sur le plan énergétique, l’europe dépend considérablement du gaz russe. Tout le monde se souvient des risques de pénurie nés à l’occasion du contentieux Russie/Ukraine. Ce gaz, la Russie compte nous le livrer quasiment à domicile en investissant massivement dans un projet de deux gazoducs contournant l’Ukraine et en concurrence avec le projet Européen « Nabucco ».

Ces deux projets, « Nord Stream » par la mer baltique et « south stream » par la mer noire sont un des projets politiques les plus ambitieux de l’ère Poutine et représentent un investissement de 25 milliards d’euros chacun. La construction du premier devrait démarrer en septembre 2011 pour être opérationnel courant 2012, quoiqu’aucune date n’ait précisèment été confirmée, le second pourrait se réaliser plus rapidement.

Vladimir Poutine a récemment rencontré Erdogan (Turquie) et Silvio Berlusconi (Italie) afin de discuter du projet « South Stream » et a déclaré  » Nous avons déja l’expérience de la construction d’un gazoduc sous la mer noire (Blue Stream) en direction de la Turquie ». Les projets sont supposés pomper 31 milliards de M3 d’asie centrale vers les Balkans et d’autres pays européens, en contournant l’Ukraine avec laquelle la Russie reste en conflit. Certains au Kremlin envisagent d’ailleurs une intervention armée en 2010 qui placerait au moins deux provinces ukrainienne sous protectorat russe…

La longueur sous-marine du projet « South Stream » est de 900 km et la construction pourrait être lancée fin 2012 pour une mise en service courant 2015. La coordination avec les états traversés (Bulgarie, Serbie, Hongrie, Grèce et probablement Slovénie, Autriche et Italie), la recherche des entreprises et fournisseurs de tubes n’est pas totalement bouclée mais devrait bénéficier d’une « priorité » par rapport au projet « North stream »  pour lequel des désaccords subsistent en particulier avec la Suède.

Gazprom n’a pas détaillé le plan de financement du projet « South Stream »  quoiqu’il sera certainement identique à celui de « North Stream », c’est à dire 30% sur fonds propres et 70% sur emprunts garantis par l’Etat. (La Russie vient d’être classée AAA par les agences de notation). A noter que la France a signé un accord le 27 novembre dernier à Rambouillet avec Poutine pour participer (Via EDF et l’Italien ENI) au projet « South Stream ».

EDF s’est, par ailleurs aussi engagé sur le projet « North Stream ».

Données à partir de « La Pravda », « Novosti » et « Vedomosti »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :