Les différends entre Pékin et Washington pourraient miner le G20


Par D&E

Les différends qui opposent la Chine et les Etats-Unis pourraient miner le sommet du G20 qui se tiendra au Canada, l’été prochain, et remettent en question l’existence même de cette nouvelle association de pays.

A titre d’hôte du sommet et aussi parce qu’il est perçu comme un négociateur honnête, plusieurs pays du G20 se tournent vers le Canada pour tenter d’aplanir ces divergences, qui se font de plus en plus nombreuses.C’est du moins ce que pensent plusieurs spécialistes de la question, qui reconnaissent toutefois que cela est plus facile à dire qu’à faire.

Selon la codirectrice de l’Ecole de gestion Rotman de l’Université de Toronto, Wendy Dobson, le G20 fonctionnait bien tant et aussi longtemps que son seul but était d’éviter des catastrophes. Il croit que maintenant, c’est la partie difficile du travail qui commence.M. Dobson croit que les dirigeants ne doivent pas perdre de vue les réformes à moyen terme et les mener à terme. S’ils échouent d’ici deux ans, on pourra se poser la question à savoir si le G20 peut survivre à une crise financière mondiale.

Le but ultime du G20 qui se tiendra en juin à Toronto est de stabiliser l’économie mondiale pour les années à venir. C’est du moins ce qu’a affirmé le premier ministre du Canada, Stephen Harper, lors d’une allocution prononcée la semaine dernière devant les négociateurs des pays membres du groupe, à Ottawa. Le coeur de cet objectif est de trouver des moyens pour que la Chine vende à moins grande échelle et que les Etats-Unis, au contraire, achètent et empruntent moins. Ainsi, selon Mme Dobson, l’avenir de l’économie mondiale est incertain à moins que la Chine laisse sa monnaie s’apprécier et que les Etats-Unis diminue son taux d’endettement.

Mais les deux puissances mondiales refusent de mettre de l’eau dans leur vin et s’entêtent à se tourner le dos.

Certains observateurs nord-américains ont dit espérer voir tous les pays du G20 se liguer contre la Chine pour la forcer à rendre son taux de change plus flexible. Mais les pays asiatiques espèrent une approche moins confrontante. Ce conflit ne représente que la pointe de l’iceberg des difficultés à trouver un consensus au sein du G20, un groupe qui comprend à la fois des pays émergents mais également des nations parmi les plus riches de la planète.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :