RSE : les entreprises gagnent à s’engager dans le social


Par Céline Tridon

Au-delà des intérêts économiques, les entreprises prennent désormais conscience de leur fonction sociale. Elles sont de plus en plus nombreuses à s’engager en faveur de la RSE : neuf entreprises sur dix exactement, selon le baromètre de la fondation Face.

De plus en plus d’entreprises jouent la carte de la RSE. La responsabilité sociale de l’entreprise, c’est l’occasion pour toute entreprise, petite ou grande, de s’engager en recherchant une performance non seulement financière, mais aussi sociale et environnementale. La fondation Face, qui promeut l’inclusion sociale et l’égalité des chances, a publié son premier baromètre*, le 13 avril 2010, pour mesurer l’engagement social et sociétal des entreprises. Le résultat est sans équivoque: 90 % des sondés affirment que leur entreprise a pris conscience des enjeux de la RSE. Les entreprises sont convaincues du bien-fondé de leur démarche, pour laquelle elles s’estiment « volontaires ».
La crise n’a en effet pas freiné les bonnes volontés: 7 entreprises sur 10 assurent n’avoir rien changé à leur engagement (11% d’entre elles l’ayant même renforcé ou accéléré). La principale limite de l’engagement des dirigeants? Le manque de temps.
Mais une fois lancée, la pratique sociale apparaît, de l’avis général, comme un bon vecteur de performance. Les interrogés s’accordent aussi à dire qu’elle valorise l’image externe de l’entreprise et l’intégration dans l’environnement local, et favorise un bon climat interne et une cohésion sociale. Le champ d’action principal? L’insertion par l’emploi. Pour 84% des entreprises, l’égalité professionnelle homme/femme demeure la préoccupation principale, à égalité avec l’emploi des seniors. La RSE redynamise même l’image de l’entreprise en interne, puisque la quasi-totalité des salariés interrogés se déclarent fiers de travailler dans une entreprise qui lutte contre les discriminations.

 

* Enquête réalisée du 15 février au 12 mars 2010, auprès de 540 entreprises françaises

Publicités

2 Réponses

  1. Tout à fait en accord avec ce texte et cet avenir économique. Il faut sortir du seul cadre de la rentabilité financière pour promouvoir l’humain. excellent.

  2. 9 entreprises sur 10 convaincues du bien-fondé de la démarche RSE et qui l’appliqueraient? J’en reste tout ébaubi. De quelles entreprises parle-t’on?
    1°)Des entreprises du CAC 40 qui ont l’obligation d’inclure un bilan RSE dans leur rapport annuel, c’est à dire des entreprises comme Total, Sanofi, Arcelormittal, BNP, Société Générale? Etc… Comment comprennent-elles leur Responsabilité sociale? D’ici à ce qu’elles viennent nous dire ce qui est bon pour nous, ce qui est moral et qui ne l’est pas?
    2°) des 540 entreprises qui adhèrent à l’association Face, si tant est qu’elles soient 540?
    3°) les 2 millions et quelques d’entreprises de toutes tailles (depuis l’auto-entrepreneur souvent auto-exploité qui aurait bien du mal à être responsable d’autre chose que de lui-même, jusqu’à la grosse PME de province qui peut légitimement revendiquer une certaine responsabilité sociale sur son bassin d’emploi pour peu qu’elle ait su nouer des partenariats intelligents avec des réseaux de sous-traitants locaux et les réseaux de formation professionnelle regionaux entre autres)?
    Voilà autant d’hypothèses très différentes.
    Alors 9 entreprises sur 10? laissez moi rire. Il vaut mieux eviter ce genre d’article qui laisserait penser que les entreprises sont d’un seul coup devenu des parangons de vertu citoyenne. Certes que la RSE ait fait une percée dans la pensée manageriale est sûrement une bonne chose et pour les entreprises et pour la santé économique et sociale de notre pays. Toutefois, je constate que dans Grenelle II les dispositions visant à renforcer les obligations en matière de RSE des entreprises avaient été vidées de tout leur contenu par des amendements parlementaires télécommandés.
    J’aime beaucoup le commentaire d’ASSE42 plein de fraîcheur et de naïveté mais comme disait mon grand’père breton, « c’est toujours à la fin du marché qu’il faut compter les bouses » ou comme disait mon autre grand’père aveyronnais celui-là « c’est au pied du mur qu’on reconnait le maçon ».
    Au-delà des mots au-delà des rapports alambiqués c’est dans les actes qu’on verra quelles sont les entreprises qui assument une véritable Responsabilité sociale?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :