PIB : baisse prévue de 3,3% en France


Par  les affaires.com

Dans son rapport intermédiaire sur les Perspectives économiques rendu, public mardi, l’Organisation de coopération et de développement économiques prévoit pour la France une contraction de 3,3% du Produit intérieur brut (PIB) cette année et de 0,1% en 2010. Le taux de chômage atteindrait 9,9% cette année dans l’Hexagone et 10,9% en 2010.
Pour l’économie de la zone euro, l’OCDE anticipe une baisse de 4,1% cette année et de 0,3% en 2010. Le chômage devrait atteindre 10,1% en 2009 et 11,7% en 2010. Cette année, l’Allemagne devrait connaître une contraction du PIB de 5,3% et la Grande-Bretagne de 3,7%.
« Au coeur de la récession la plus profonde et la plus étendue depuis plus de 50 ans, le commerce international devrait reculer de plus de 13% en 2009 et l’activité économique mondiale se contracter de 2,7% », prévoit l’OCDE dans ce rapport intermédiaire rendu public mardi. « La récession mondiale empirera cette année avant qu’une reprise induite par les mesures publiques ne s’affirme peu à peu en 2010 ».
Pour les Etats-Unis, l’OCDE prévoit une baisse de 4% du PIB en 2009, et une stagnation l’année suivante. « Le pays pourrait commencer à sortir de la récession au début de 2010, en supposant que les vastes programmes de relance se montrent efficaces et que les marchés des capitaux et du logement deviennent plus stables », juge le rapport. L’OCDE prévoit une baisse de 6,6% du PIB au Japon cette année.
Selon l’OCDE, « les grandes économies émergentes verront, elles aussi, leur croissance ralentir brutalement ». Le PIB du Brésil devrait se réduire de 0,3% en 2009, tandis que celui de la Russie baissera de 5,6%. Cette année, la croissance retombera à 4,3% en Inde et à 6,3% en Chine.
Le Rapport intermédiaire sur les Perspectives économiques ajoute que « les risques d’un scénario encore plus sombre l’emportent sur la perspective d’une reprise plus rapide ». Il estime que « le danger le plus important est celui de voir le tassement de l’économie réelle compromettre davantage la santé des institutions financières, ce qui aggraverait le marasme de l’activité économique ».
Enfin, le rapport estime que les mesures de relance discrétionnaires prises par les gouvernements en réponse à la crise stimuleront le PIB de 0,5% en moyenne en 2009 et en 2010, excepté pour les Etats-Unis et l’Australie, où les plans de relance devraient dépasser un point de PIB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :