Val d’Argent (Haut-Rhin) : Sauvetage du dernier atelier textile


Par Johannes Braun (Développement Durable)

Placé en liquidation judiciaire début 2010, l’atelier de tissage de Sainte-Marie aux Mines (Haut-Rhin) a été sauvé par l’alliance de la municipalité, de la Communauté de communes du Val d’Argent, des salariés de l’entreprise et d’une banque. Une société d’économie mixte a été créée pour concrétiser cette union originale qui vise à pérenniser une tradition textile locale vieille de plus de 250 ans.

Dernier atelier textile de la Vallée de Sainte-Marie aux Mines, la société Création Tissus du Val d’Argent revient de loin. Née en 2004, après la fermeture de l’atelier Edler et Lepavec, l’entreprise se trouvait en liquidation judiciaire depuis février 2010. La Commune de Sainte-Marie aux Mines et la Communauté de communes du Val d’Argent décident alors d’unir leurs forces pour faire survivre la tradition textile du territoire. Après une première offre de rachat refusée par le tribunal de commerce, une seconde offre, portant sur la création d’une société d’économie mixte associant les deux collectivités aux anciens salariés est acceptée par le liquidateur. Une union qui a permis, selon le président de la nouvelle société Jean-Luc Fréchard, de « redonner confiance aux banques » pour relancer la machine.

De nouveaux marchés

L’atelier a pu ainsi reprendre son activité avec une nouvelle dynamique. La stratégie est désormais de diversifier les débouchés pour multiplier les marchés. « Nous cherchons à trouver des niches pour pérenniser ce savoir-faire qui fait partie de notre patrimoine » explique Jean-Luc Fréchard. En plus de l’habillement, qui constituait jusque-là l’essentiel de sa clientèle, la société se tourne aujourd’hui vers le tissu d’ameublement, secteur qui assure – contrairement à la haute couture – des commandes plus importantes et donc plus rentables. La remise en route d’un métier Jacquart a par ailleurs ouvert des possibilités de tissages plus complexes, permettant de séduire de nouveaux clients, notamment à travers la production de tissus Moyen-Âge à destination des troupes de théâtre et des animations touristiques.
Dans les mois à venir, l’atelier envisage d’accroître sa visibilité en participant plus régulièrement à des salons à la fois dans le domaine de l’habillement et dans celui de l’ameublement. Dans la même logique, la boutique d’usine de Sainte-Marie aux Mines sera prochainement agrandie tandis qu’un second magasin devrait voir le jour à proximité du musée du textile du Parc de Wesserling.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :