Hausse du prix de l’électricité : l’usager est prié de financer les erreurs d’EDF

Par Corinne Lepage

L’annonce de la hausse du prix de l’électricité illustre à la fois l’art consommé du mensonge au regard du prétendu financement massif des énergies renouvelables et l’incompétence caractérisée des décideurs politiques français en ce qui concerne la politique de l’énergie.

Le prix de l’électricité est moins élevé en France que dans nombre de pays européens. Ce choix historique et délibéré était destiné à favoriser le chauffage électrique pour assurer la vente de l’électricité nucléaire en surcapacité. Le contribuable a en effet  financé les investissements d’EDF et en bénéficie aujourd’hui, même si cette politique nous a fait perdre 30 ans en terme d’efficacité énergétique et 20 ans en terme de développement d’énergies renouvelables. Lire la suite

Publicités

La loi de régulation bancaire et financière : Soutenir le financement de l’économie pour accompagner la reprise

Par Dominique Guizien (D&E)

2ème partie

 

Il pourrait s’agir d’un texte de circonstance qui poserait pour acquis que la reprise est là. Il n’en est rien. Ce texte contient quelques règles de grande portée.

1.Articles 47 à 52 :Améliorer le financement des grandes entreprises

On se demande après avoir lu ces 6 articles en quoi le renforcement des règles de transparence et de protection contre les offres publiques d’achat ou d’échange sauvages contre les grands groupes français participe de la relance, voire même du financement de ces entreprises. Quand donc comprendra-t-on que cela fait longtemps que les bourses n’ont plus pour vocation première d’apporter des financements aux entreprises, du moins au plus grandes d’entre elles. En effet, en quoi le fait qu’une de ses actions change de propriétaire augmente-t-il les ressources financières d’une société cotée. Ce n’est qu’après la prise de contrôle du capital d’une entreprise qu’il peut y avoir apport financier (par augmentation de capital ou autre) ou au contraire un syphonnage des disponibilités.  Lire la suite

La loi de régulation bancaire et financière :Un pétard mouillé ou un écran de fumée ?

Par Dominique Guizien (D&E)

1ère Partie

La loi de régulation bancaire et financière a été promulguée le 20 octobre et publiée au J.O. le 23 octobre 2010. Elle fait 40 pages et comporte 92 articles On comprendra que cela rebute le commun des mortels et pourtant puisqu’il s’agissait, parait-il de l’arme fatale contre toute nouvelle crise financière, il faut bien la présenter. Donc on fera simple en essayant de ne pas faire simplificateur.

Cette loi se présente en deux parties :

I. Renforcer la supervision des acteurs et des marchés financiers

II. Soutenir le financement de l’économie pour accompagner la reprise

La première partie fait nettement référence aux défauts de contrôle des pouvoirs publics sur les marchés et se veut donc une réponse aux failles les plus criantes constatées dans le système de régulation financière de l’Etat en même temps qu’une moralisation des mœurs bancaires.

La deuxième partie et plus conjoncturelle et tend à démontrer que le système financier ainsi remis d’aplomb est maintenant en ordre de bataille pour assumer sa mission première soutenir le financement de l’économie et ainsi accompagner la reprise qui pointe à l’horizon (mais tout le monde connaît la caractéristique principale de l’horizon)

L’analyse détaillée des 40 pages se trouve ci-après mais disons déjà que ce texte n’atteint pas les objectifs visés, par manque d’ambition, par manque de courage et par manque de moyens. Lire la suite

Management & Sociétés , Mutations et Ruptures

Par Marc Dupuis (D&E)

Etats généraux du management : deuxième édition

Il y a longtemps que nous disons que la pensée managériale dominante n’est plus en mesure de refléter les mutations du capitalisme et de nos sociétés

Il n’est pas anodin qu’un nombre croissant  de chercheurs , d’enseignants en sciences de gestion s’interrogent sur la manière de gérer les entreprises et sur leurs responsabilités dans nos sociétés.

La seconde édition des Etats Généraux du Management organisée par la Fondation Nationale pour l’Enseignement   de la Gestion des Entreprises ( FNEGE) s’en est fait largement l’écho en choisissant de faire débattre plusieurs centaines enseignants chercheurs en sciences de gestion dans les université et grandes écoles en présence de grand capitaines d’industrie. Lire la suite

Alliance entre BMW et PSA dans les systèmes hybrides

Par Enerzine

Le groupe BMW et PSA Peugeot Citroën ont annoncé leur intention d’étendre leur coopération au développement et à la fabrication de composants pour véhicules hybrides traction-avant.

A cet effet, Norbert Reithofer (Président du Directoire de BMW), et Philippe Varin (Président du Directoire de PSA Peugeot Citroën), ont signé un protocole d’accord.

Les partenaires s’engagent ainsi à développer, produire ou achèter ces composants et à conduire une politique d’achat commune, garantissant au passage des économies d’échelle. Cet accord permettra par ailleurs de standardiser les éléments clés pour l’électrification de véhicules.

« Cette coopération contribuera de manière significative à l’obtention d’une structure de coûts compétitive dans le domaine de l’électrification des véhicules. Elle marque également une nouvelle étape importante sur la voie de la mobilité durable », a expliqué Norbert Reithofer.

« Nous nous réjouissons d’étendre notre coopération de longue date basée sur des relations étroites entre nos deux entreprises. Je ne doute pas de l’avantage compétitif qui résultera de la combinaison des expertises de nos deux groupes dans les technologies hybrides » a déclaré pour sa part Philippe Varin.

Loi de finances 2011 : l’impact sur la croissance des PME innovantes inquiète

Par Jean-Noël de Galzain (CleanTech Républic)

Le projet de loi de finances 2011 fait couler beaucoup d’encre. La raison ? Le mauvais signal envoyé par le gouvernement qui prévoit de raboter les niches fiscales en faveur du soutien à l’innovation française. Certes, le Crédit d’impôt recherche (CIR) a été retouché a minima à l’Assemblée nationale dans la nuit du 20 au 21 octobre dernier.

Reste que le Club des Pôles Mondiaux, dans cette tribune (rédigée avant le 20 octobre) signée de Jean-Noël de Galzain, Vice-Président du pôle de compétitivité Systematic, tient à alerter le gouvernement de l’impact négatif sur les PME innovantes qu’auront les mesures envisagées sur l’ISF-PME, le CIR et le statut fiscal des JEI.

Le Club des Pôles Mondiaux s’inquiète de l’impact de la LF 2011 sur la capacité de développement des milliers de PME des pôles de compétitivité alors même qu’elles constituent l’avant-garde de l’innovation industrielle française. Si l’objectif de réduction des dépenses de l’Etat est louable, les mesures, si elles sont adoptées, pèseront lourdement sur la capacité d’investissement de ces entreprises, avec pour corollaire une réduction de leur compétitivité et de leurs créations d’emplois.

Lire la suite

La responsabilité des entreprises dans la crise

Par Marc Dupuis (D&E)

L’Association Entreprises et Progrès qui regroupe des chefs d’entreprises qui se veulent moteurs du changement « au-delà des clivages politiques » organisait le 18 octobre un colloque au  titre pour le  moins audacieux  «  La crise, une chance pour l’entreprise »

Trois tables rondes structuraient cette soirée qui réunissait des chefs d’entreprise, des députés (Jean Louis Bianco à gauche et Hervé Mariton à droite) et des associations comme le Centre des Jeunes Dirigeants.

Parmi les grandes questions discutées, celle du rôle de l’actionnariat, du développement de l’innovation et de la réaction des acteurs aux changements dans l’entreprise Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :