Social business et économie sociale


EDITO par Dominique Guizien

Canal plus nous a présenté huit chefs d’entreprise atypiques et qui n’ont finalement en commun que d’être atypique. Vendre des sacs en bâche de récupération, fabriquer des jeans bio, c’est bien, c’est même très bien ! C’est « produire avec la planète ». C’est écologiquement responsable

MAIS

ce n’est pas la même chose que de créer des fauteuils roulants adaptés aux besoins et à l’environnement des handicapés ni que permettre l’accès à aux soins ophtalmo aux plus démunis : c’est bien, c’est même très bien ! C’est produire socialement utile. C’est socialement responsable

MAIS

 ce n’est pas la même chose  que construire des maisons écolos avec des personnes en insertion. C’est bien, c’est même très bien ! C’est produire « avec la planète » et « socialement utile »

Mais alors qu’est-ce qui fait que ces entreprises se retrouvent simultanément sous le feu de la rampe? Peut-être la réponse est-elle apportée par les entrepreneurs eux-mêmes qui revendiquent que leur succès ne se mesure pas en  terme de profit mais en terme d’impact sur l’environnement et sur la société. On aimerait pouvoir les croire encore dans 10 ans. Mais déjà le fait qu’ils le disent montre qu’en 2010 on est loin des clichés que véhiculaient les start-up d’avant l’éclatement de la bulle dite « de la nouvelle économie ».Rappelez-vous! Sur la base d’un bout de papier un peu malin (on appelait ça un business plan) , on tapait un max de fric à des financeurs encore plus aveuglés que jamais par leur esprit de lucre et vive la belle vie. Au bout de quelques mois, ou pour les plus tenaces de quelques années, on revendait ce bel objet encore virtuel et pour le coup pour certains ce fut  vraiment belle vie. Pour les autres les gueules de bois de lendemain de bulle (pas de Champagne, mais financière).

Avec ces nouveaux entrepreneurs nous voilà revenus dans l’économie réelle et en plus ces entrepreneurs sont « socialement responsables » sans qu’un texte de loi ne les obligent à en faire rapport et c’est tant mieux.

Mais de là à nous faire croire que c’est ça la nouvelle économie sociale, il y a un pas que je me garderais bien de franchir. Ces entrepreneurs n’ont peut-être jamais entendu par parler des principes de Rochdale, de « un homme = une voix », de non-distribution des profits et de non rémunération du capital et c’est pour cela qu’on ne les fera pas entrer dans la grande famille de l’économie sociale et solidaire.

Pour autant sont-ils moins utiles socialement que certains grosses mutuelles, que certaines coopératives agricoles, que certaines fédérations associatives courroies de transmission de parti politique ?

Le  rapport parlementaire de Monsieur Vercamer, contestable par ailleurs, a eu le mérite d’aborder cette question et d’y apporter un commencement de réponse, des labels.

Le mois de l’Economie Sociale et Solidaire et au-delà les Etats Généraux de l’ESS lancés par le Labo de l’ESS sont l’occasion de clarifier les choses.

Histoire notamment de clarifier les idées de ceux qui érigent l’Economie Sociale et Solidaire en panacée pour sortir de la crise comme cela se dit par exemple du côté d’autres Etats Généraux, ceux de l’Emploi et de l’Ecologie.

Tant qu’il y aura des entrepreneurs comme nos huit lascars et lascaresses, il y aura de la place simultanément dans une économie de marché pour ce type de capitalisme entrepreneurial et et pour les entreprises d’économie sociale et solidaire. Ceci peut même une des voies alternatives au capitalisme tel qu’il survit actuellement pour peu que nous trouvions la martingale leur permettant de financer leur croissance et passer de la petite idée bien sympathique à la grosse PME bien dérangeante…pour les entreprises en place,

…….Sans perdre évidemment leur fraîcheur actuelle.

« Mais ceci est une autre histoire » aurait dit Kipling

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :