La trappe à liquidités : le piège !


Par Morad El Hattab et Irving Silverschmidt (1)

Officiellement la crise est finie, les profits du CAC 40 ont augmenté de 87 %, ils sont passés de 22,2 milliards € au premier semestre 2009 à 41,5 milliards € au premier semestre 2010. Le journal La Tribune du 2 Septembre 2010 a pu annoncer (pour le CAC 40) quelques 80 milliards € de bénéfices sur l’ensemble de l’année 2010, soit à « quelques encablures » du record enregistré en 2007 (100 milliards €). Ces « quelques encablures » représentent tout de même une baisse de 20 % !

Des taureaux et des ours

À vrai dire, depuis août 2007, les gestionnaires sont répartis en deux camps : les gérants de portefeuilles d’actions et les spécialistes des marchés de crédit. Les premiers sont toujours des « taureaux » optimistes puisqu’ils annoncent des hausses qui ne s’arrêtent jamais (et pourtant les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel !). Quant aux seconds, ce sont des « ours » sinistres qui clament les précipices de la baisse.

C’est à croire qu’à l’intérieur d’une même banque, ces deux groupes ne se parlent pas, ne se rencontrent pas, et d’ailleurs, c’est souvent vrai…Le camp des « taureaux » manipule les politiques qui depuis leur dépérissement chantent le grand air de la relance ou mieux de la « rilance » (rigueur + relance combiné). Manifestement, ce camp s’étend aux Banques Centrales. Ainsi Mr Jean-Claude Trichet (Président de la BCE) évoque déjà la « poussière qui recouvre la crise » tandis que Mr Ben Bernanke (Président de la FED) s’affirme d’un sage optimisme que tempère sa volonté d’agir contre le retour des ennuis.

L’inconvénient, c’est que les marchés financiers ne suivent pas, en effet, ils sont à présent peuplés par des « ours ». Certes, la BCE a éteint la menace d’incendie du mois de mai 2010. Elle avait alors prêté 40 milliards € aux banques portugaises et 130 milliards € aux banques espagnoles. A chaque fois, elle a pris en garantie les obligations de ces Etats. Or, les banques du Portugal et de l’Espagne avaient ces derniers mois souscrites quelques 70 % des émissions d’obligations d’Etat et du Portugal et de l’Espagne ! Comme le disait Molière : « Cachez ces seins que je ne saurais voir ».

Lire la suite de l’article sur « Economie & Société »
(1) Auteurs de « la Vérité sur la Crise »
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :