Les jeunes rêvent d’entrepreneuriat


Par Gaëlle JOUANNE (Chefdentreprise.com)

Un Français de moins de 30 ans sur deux préférerait créer son entreprise avant de choisir d’être fonctionnaire ou de travailler dans un grand groupe. C’est ce qu’indique une étude menée par KPMG, et publiée le 29 novembre, qui n’occulte pas pour autant leur besoin de sécurité et de confort.

La génération Y , autrement dit les Français nés après 1980, est tiraillée entre rêve d’entreprenariat et trajectoire toute tracée. Voici l’un des principaux enseignements de l’étude* publiée le 29 novembre que  KPMG , cabinet français d’audit, d’expertise comptable et de conseil, a réalisée avec OpinionWay afin d’analyser leur regard sur le marché de l’emploi. 

La fibre entrepreneuriale mais…

Les rêves de cette génération sont marqués par l’entreprenariat mais toujours talonnés par un impérieux besoin de sécurité. En effet, les jeunes sont particulièrement attirés par la création d’entreprise: près de 50% des actifs comme des étudiants préféreraient en priorité être chefs d’entreprise. Un statut, qui, par ailleurs, dispose d’une excellente image (85%).

Paradoxalement si ce désir d’autonomie est important pour cette population, on observe également un attrait toujours fort pour les entreprises publiques et les grands groupes (placés en second choix avec respectivement 32% et 31% de leurs préférences pour y travailler). La sécurité de carrière que ces derniers peuvent offrir venant contrebalancer une image relativement mauvaise (seul un peu plus d’un jeune sur deux en a une bonne image). La mauvaise ambiance/ le stress du personnel (67%) et les licenciements (50%) sont les critères qui contribuent le plus à leur donner une mauvaise image des grands groupes. Les PME et TPE attirent un peu moins même si elles jouissent d’une très bonne image. Les jeunes préfèrent toujours être anonymes dans un grand groupe que reconnus dans une PME.

Une génération ancrée dans une relation « donnant–donnant » dont l’entreprise idéale serait un véritable partenaire

Une caractéristique forte de cette génération est l’attente d’éléments de confort et d’épanouissement personnel. Outre la rémunération (49%), leurs priorités professionnelles  portent sur des besoins prégnants comme l’intérêt du poste (37%), une bonne ambiance de travail (36%), un équilibre vie professionnelle/vie privée (30%) et la sécurité de l’emploi (26%). Cette génération vit sa relation avec l’entreprise comme partenaire. En retour de son implication et de son travail, cette génération entend recevoir non seulement une rémunération équitable (37%), participation aux résultats (35%) mais également un concours à son épanouissement professionnel (via des formations (39%) ou de la mobilité interne (36%). En outre, ils estiment important qu’on les implique dans la vie de l’entreprise via la communication et en favorisant la transparence (33%).

 Étude réalisée du 16 au 23 septembre 2010 auprès d’un échantillon représentatif de 1008 jeunes de 18 à 30 ans redressé selon la méthode des quotas selon le sexe, l’âge, la région et le secteur d’activité pour les actifs.

Publié la première fois par Chefdentreprise.com le 29/11/10.

Publicités

Une Réponse

  1. Merci pour cet article.
    Jettez un oeil sur mon site.
    http://desdiamantssoustespieds.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :