Baromètre des préoccupations des Français – décembre 2010


Par Alain Loréal (D&E)

Alors que les candidatures à l’élection présidentielle de 2012 fleurissent à gauche (comme à droite ?) il n’apparait pas clairement dans le discours des un(e)s comme des autres une hièrarchie de prise en compte des véritables attentes des français. A ce titre, les études mensuelles de LA SOFRES sont un outil irremplaçable. Ci-après la dernière en date.

La fin de l’épisode des retraites, mais une résurgence de l’inquiétude sur le pouvoir d’achat

 La nouvelle vague du baromètre des préoccupations réalisée par TNS Sofres pour La Croix et Covéa Finance du 26 au 29 novembre montre que si la thématique du chômage et de l’emploi conserve sa première place (75%, stable), l’épisode social autour des retraites a lui bien pris fin. Cette évolution est notamment soulignée par la diminution de l’inquiétude sur le financement des retraites qui rejoint son niveau de début d’année à 49% (-4 points) après une baisse de 5 points le mois dernier. On constate la même évolution sur les inégalités sociales (39%, -5) et sur l’école et de la qualité de l’enseignement qui après avoir atteint le niveau record de 47% le mois dernier (sans doute en raison des inquiétudes liées au blocage des établissements scolaires et à l’avenir des jeunes dans un contexte de grèves), recule de 8 points pour atteindre 39%.

A l’inverse, ce sont des préoccupations plus directement liées à la situation financière des Français qui semblent en hausse en décembre : l’évolution du pouvoir d’achat est ainsi en augmentation de 6 points, à 49%, alors que les craintes sur le logement atteignent 28% (+4 points), sans doute en lien avec la publication de chiffres de l’INSEE annonçant la plus forte hausse des chiffres de l’immobilier depuis 5 ans au troisième trimestre 2010.  

Par ailleurs, la question de la santé et de la qualité des soins, même si elle enregistre une baisse par rapport au mois dernier, reste à un niveau élevé (54%, -3) et est la deuxième préoccupation des Français. La diffusion d’un rapport négatif sur les régimes alimentaires par l’ANSES, le scandale du Mediator et la mise en avant par le gouvernement de la question de la dépendance peuvent expliquer l’intérêt des Français pour cet enjeu.

Publié par La Sofrès le 02/12/2010

Publicités

Une Réponse

  1. Souhaitez-vous donc que les hommes politiques calquent leurs programmes sur ce genre de sondages très versatiles ?

    Facile :
    1) Créer des emplois
    2) Augmenter les salaires
    3) Augmenter les prélèvements pour financer retraites, santé, éducation et redistributions.
    Ce n’est pas forcément si facile que ça, mais la solution est évidente pour concilier ces 3 objectifs : une croissance économique soutenue.
    Donc qu’on fasse taire tous ces cons d’écolos qui nous foutent des bâtons dans les roues (et veulent désindustrialiser l’Europe) avec leurs âneries de taxe carbone, de marché de quotas, de réglementation Reach et autres mesures du Grenelle hautement subventionnées mais pas rentables (qui donc grèvent notre compétitivité).

    Malheureusement, ceux qui nous disent que le modèle du « toujours plus » ne peut pas fonctionner comme ça encore bien longtemps ne sont pas les citoyens mais les scientifiques, qui représentent peu de bulletins électoraux. Continuer comme ça revient à tous nous appauvrir à long terme.
    Pour mettre fin à ce populisme insensé, je pense qu’une réforme institutionnelle est incontournable. Il s’agit bien sûr de préserver la démocratie et ses libertés fondamentales, mais de trouver des moyens pour qu’elle prenne en compte les enjeux de long terme. Dominique Bourg a des idées intéressantes à ce sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :