La fin de la société de consommation….


Par Johannes Braun

La sortie de la société de consommation est seule à même de rendre l’économie « durable » selon un rapport remis vendredi à la ministre de l’Écologie par le Centre d’analyse stratégique. L’institution y propose 25 mesures visant une « modification progressive des circuits économiques » dans ce sens

Où situer l’équilibre entre le « consommer mieux » et le « consommer moins » ? À cette question, le rapport sur la consommation durable rendu public vendredi par le Centre d’analyse stratégique (CAS) ne répond pas dans la demi-mesure. Le document, remis à la ministre de l’Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet explique que « verdir l’économie  » en favorisant une production plus respectueuse des normes sociales et de l’environnement, ne suffira pas à faire émerger une société durable. « Le progrès technologique, pour nécessaire qu’il soit, ne fera pas contrepoids à l’augmentation de la population et à l’évolution de nos modes de vie » avertissent ses auteurs. Seule solution selon eux : sortir d’une société « centrée sur la consommation », faire reculer « la jouissance matérielle » au profit « d’autres pans de l’art de vivre  » comme la culture, l’art ou le sport.

Un changement des habitudes

C’est donc ni plus ni moins « un changement des habitudes nées de l’essor des sociétés modernes  » que le CAS appelle de ses voeux. Une révolution à l’issue de laquelle les besoins des citoyens seraient satisfaits par des biens et services « plus économes en ressources, moins polluants et contribuant au progrès social  », mais également par « des échanges dématérialisés » comme la partage ou le troc. Les auteurs du rapport se refusent néanmoins à parler de décroissance, insistant sur la nécessité d’une «  modification progressive des circuits économiques » restant « compatible avec les fondamentaux de la croissance et la compétitivité de nos entreprises ». Dans un monde où l’économie mène la danse, certains mots restent visiblement tabou.

25 mesures concrètes pour y parvenir

Si cette remise en cause de notre modèle sociétal peut paraître farfelue à première vue, le rapport du CAS est tout ce qu’il y a de plus concret. Il détaille ainsi une série de 25 mesures à même de faire évoluer les modes de vie dès demain. Y figurent : la sensibilisation des consommateurs dès le plus jeune âge et à des moments clés de la vie (1er enfant…), le lancement d’initiatives pionnières locales reproductibles (circuits courts…) ou encore la mise en place de « signaux-prix » encourageant la consommation durable. Des compléments indispensables de l’action politique de l’État et des collectivités territoriales et du soutien à l’innovation, souvent cités comme principaux leviers du développement durable. Sans oublier le suivi de la politique de consommation durable, pour lequel le CAS propose la création d’une instance dédiée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :