VPHR et L’Institut de la qualité de l’expression annoncent un projet d’« audit sémantique de la Responsabilité sociale de l’entreprise »


Par (indiceRH, net)

Jeanne Bordeau (présidente de l’Institut de la qualité de l’expression) et Christophe Laval (président de VPHR, ex-directeur général d’Entreprise & Personnel) ont conclu un partenariat pour unir leurs savoir-faire et établir un « Audit sémantique de la Responsabilité Sociale du discours des entreprises » à destination des directions des Ressources humaines et directions du Développement durable.

À l’heure du Web, le lien existant entre les hommes et les équipes d’une entreprise a changé. Au moment où le langage interne est malmené – provoquant une certaine cacophonie exacerbée par de multiples porte-parole – l’« Audit RSE » a donc pour but d’apprécier la qualité du discours émis par l’entreprise vers ses collaborateurs, et de comprendre le dialogue que ces derniers engagent avec elle. Il entend ainsi mesurer la qualité du dialogue interne et analyser l’image revendiquée par l’entreprise et ce qui est réellement échangé en interne et avec les partenaires extérieurs et sociaux.

Un scanner de l’expression de l’entreprise

L’esprit de cet audit est de comprendre l’expression de l’entreprise dans son ensemble :
– prises de parole des dirigeants et des responsables ;
– discours tenus dans les publications aux collaborateurs ;
– échanges et transmissions entre les équipes ;
– perception des parties prenantes internes et externes.
Pensé pour être ajusté et conçu sur mesure, cet audit a pour but de rendre compte entre autres :
– de la posture, c’est-à-dire de la manière dont l’entreprise place son discours ;
– de la vision et des valeurs que l’entreprise mobilise, consciemment ou non ;
– des principaux thèmes abordés par les équipes ;
– de l’imaginaire, des symboliques transportées dans la réalité du discours interne.

Un plan d’action concret

Par le biais d’une analyse linguistique et stylistique, c’est un regard sur l’aspect humain et social de l’entreprise que recherche l’audit.
Une fois cette analyse effectuée par l’Institut de la qualité de l’expression, VPHR établit un plan d’action qui procure à l’entreprise bénéficiaire des propositions pour
repenser son discours RH et « l’articuler autour d’un langage de vérité capable de traduire une attitude socialement responsable et de déployer une vraie reconnaissance au travail. » Parallèlement,

l’Institut peut être amené à agir pour  lancer une mise en récit de l’entreprise grâce aux éléments collectés. Un audit élaboré par deux professionnels à la tête de structures reconnues
Ancien directeur général d’Entreprise & Personnel – réseau de 150 entreprises sur le management des RH – Christophe Laval a fait de la reconnaissance et de la qualité de vie au travail son cheval de bataille. Jeanne Bordeau est quant à elle « styliste en langage ». Elle crée des outils de diagnostic de la qualité du langage au service des entreprises ; elle a récemment publié Entreprises et marques : les nouveaux codes de langage, dans lequel elle consacre un chapitre entier au langage des Ressources humaines.

L’Institut de la qualité de l’expression

L’Institut de la qualité de l’expression est un bureau de style en langage. Il s’est spécialisé
depuis plus de dix ans dans les stratégies de langage et les audits sémantiques sur l’efficacité
des discours des entreprises et des marques. L’Institut a mené de nombreuses actions sur la
Communication interne des entreprises, entre autres pour le groupe 3 Suisses, Groupama ou La
Poste. Il est également l’auteur d’une étude parue en 2009 sur le dialogue social dans
l’entreprise : Haut dirigeants, managers, collaborateurs, patrons, salariés, entrepreneurs, cadres… Quel
lexique, quels échanges ?. Sa présidente et fondatrice Jeanne Bordeau est l’auteur en 2010 de
Entreprises et marques : les nouveaux codes de langage (Editions Eyrolles). L’Institut a par ailleurs
travaillé pour Axa, Chanel, la Société Générale, la SNCF ou le Ministère de l’Economie et des
Finances.

VPHR

VPHR (Vision Performance Humain Reconnaissance) conseille les organisations dans la mise en place et le pilotage global de politiques de reconnaissance et de qualité de vie au travail. VPHR
a accompagné sur ces thèmes de nombreuses organisations publiques ou privées comme GDF Suez, La Poste, Clear Channel, l’Armée de l’Air ou les Entreprises Sociales pour l’Habitat. Son
président fondateur Christophe Laval est l’auteur en 2008 de Plaidoyer pour la reconnaissance au travail.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :