6 lauréates pour le Prix de l’entrepreneuse


Par Corinne Dillenseger (maviepro.fr)

La deuxième édition du Prix de l’entrepreneuse a couronné mardi soir six femmes créatrices de services et de produits très prometteurs. 

51 dossiers retenus, 18 candidates pré-sélectionnées et 6 gagnantes : la cuvée 2010 du Prix de l’entrepreneuse, co-organisé par Nora Esnault, fondatrice de l’événement, et LePartenariat, a tenu toutes ses promesses. La diversité et la qualité des projets ont donné du fil à retordre au jury (dont Maviepro.fr était l’un des membres) présidé par Catherine Barba, fondatrice de Cashstore. Difficile de départager toutes ses initiatives portées par des femmes à l’origine de services et de produits touchant à la décoration, à la mode, au micro-crédit , à l’insertion des femmes, à l’art, à la formation, à l’aide aux personnes handicapées, aux apprentis, aux futurs mariés, aux voyageurs… entre autres !
Le palmarès a donc été dévoilé hier soir à Paris La Défense face à 2000 personnes.

L’espoir : Virginie Simon pour MyScienceWork

Cette jeune scientifique, très impliquée dans la promotion des femmes en sciences, est à l’origine de MyScienceWork, une plateforme web communautaire de diffusion de connaissances scientifiques multidisciplinaires. « J’ai souhaité réaliser le site Internet que j’aurais voulu avoir pendant ma thèse » a indiqué la jeune femme détentrice d’un doctorat en nanotechnologies contre le cancer de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et qui a aussi étudié la philosophie. Associée à un ami ingénieur financier, Virginie espère trouver des partenaires pour lever des fonds. Son site est actuellement en cours de construction. En attendant, son projet est à suivre sur Facebook et sur Twitter

L’Etudiante entrepreneuse : Stéphanie Dambron pour d’Jawa

« Nous avons souhaité mettre en valeur son initiative et son statut particulier afin d’encourager les jeunes générations de femmes » précise les organisateurs du Prix en évoquant Stéphanie Dambron fondatrice de d’Jawa, une chaine de restauration indonésienne. Cette franco-indonésienne, dotée d’un master en Finances & Stratégie à Sciences Po, a passé 18 ans en Indonésie. Autodidacte de la cuisine, elle veut offrir une alternative « aux burger/kebab/panini et pâtes italiennes ». Elle rêve d’ouvrir son premier restaurant mi-2011, un second l’année suivante, puis franchiser le concept. En attendant, elle a invité le public présent lors de cette remise des prix, à déguster quelques mets de cette délicieuse cuisine.

L’entreprise, mention développement durable : Leïla Ouadah pour DAMES

Cette quadra qui a grandi sur les chantiers et a forgé son expérience professionnelle dans le monde du bâtiment, dirige une entreprise d’insertion DAMES qui vise à promouvoir et faciliter l’accès des femmes dans les métiers du second oeuvre (peinture, plomberie, électricité, plâtrerie, carrelage, faïence…). « Je cherche à sensibiliser les entreprises du bâtiment à recruter des femmes, j’aimerais changer les a priori et l’image du bâtiment, ouvrir l’horizon des possibles aux femmes en situation d’exclusion, construire avec elles un parcours professionnel durable. » Des chantiers et des ateliers sont actuellement en place en Seine-Saint-Denis, et dans trois arrondissements de Paris (18e, 19e, 20e).

L’auto-entrepreneuse : Dominique du Paty pour Handiréseau

Licenciée, Dominique du Paty intègre à 48 ans un master en stratégie sociale des entreprises, fait une thèse sur l’intégration du handicap dans l’entreprise et rêve de s’investir dans un projet socialement responsable. Ce sera Handiréseau, une entreprise de conseil et formation en loi handicap spécialisée sur les achats avec les secteurs adaptés et protégés : Entreprises Adaptées (EA) et Etablissements et Services d’Aide par le Travail (ESAT). « Les entreprises doivent répondre à leurs obligations d’embauche vis-à-vis des personnes handicapées sous peine de pénalités. Handiréseau peut les aider mais également appuyer les achats auprès des entreprises d’insertion qui permettent aux personnes handicapées et aux personnes accidentées de la vie, de se sentir valorisées dans une activité et de retrouver une place et une véritable confiance en soi. »

Le service de l’année : Magali Boisseau pour Bedycasa

Elle y a pensé lorsqu’elle avait 14 ans, puis lors de ces nombreux voyages en France et à l’étranger au cours de ses études, et aussi lors de ces déplacements professionnels. Mais Magali ne lancera le concept de Bedycasa qu’en 2009. Cette plateforme web met en relation les voyageurs/locataires et les propriétaires de chambres d’hôtes, gites ruraux, Bed and Breakfast… existants dans le monde. « Ce nouveau mode d’hébergement alternatif peut être la solution à de nombreux problèmes d’hébergement et de pouvoir d’achat en France comme à l’étranger » estime Magali. Plus de 7300 hébergements sont d’ores et déjà référencés sur le site, dans plus de 160 pays.

Le produit de l’année : Karine Sabolovic pour Madame Pop and Kids

Cette graphiste et illustratrice, maman de deux enfants, a créé Madame Pop and Kids en octobre 2010, un concept inédit qui transforme les dessins des enfants de 0 à 10 ans en œuvres d’art. « J’ai eu le déclic grâce à ma fille Lala, 4 ans. Comme toutes mamans du monde, j’ai été touchée par ses premiers dessins : ce qu’ils représentaient, l’émotion qui s ‘en dégageait, et même leurs qualités graphiques et créatives. J’ai eu envie de les magnifier et de les voir sur des jolis supports, pour leur donner une espérance de vie moins éphémère. » Les supports en question vont de la toile au coussin, du carrelage au rideau. Convaincue de l’avenir de ce concept – elle n’a pas hésité à plaquer son CDI pour se lancer – Karine est en recherche d’investisseurs.

Le Prix spécial du public, décerné par les votes des internautes : Maïtis Chalain pour Lily Liste

« L’idée de Lily Liste est venue d’un ami un peu geek, raconte Maïtis. Au moment de son mariage, il s’est rendu compte qu’il ne pourrait pas dépenser sa liste sur Internet. Dans la foulée, il créait une solution monétique innovante : Limonetik. 3 ans plus tard, je reprenais son idée et devenais cliente de sa technologie pour créer Lily Liste, première liste de mariage en ligne. » Depuis, cette ingénieure (Ensta + DEA en mathématiques financières) a laissé tomber la salle des marchés de BNP Paribas pour s’associer avec Florence Valla-Bertholet, ingénieure à l’EMN + Master en marketing des industries du luxe, récompensée en janvier dernier par le Prix de la mompreneur 2010. Outre son trophée, la gagnante s’est aussi vu offrir un chèque de 400 euros de la part de la lauréate 2009, Viviane-Lucie Reziciner de Lovely Surprise.

En résumé :

Les 6 lauréates :

  • L’entreprise de l’année, mention développement durable : Leïla Ouadah – EI D.A.M.E.S
  • L’entrepreneuse espoir de l’année : Virginie Simon – MyScienceWork
  • L’auto entrepreneuse de l’année : Dominique du Paty – Handiréseau
  • Le service de l’année : Magali Boisseau – Bedycasa
  • Le produit de l’année : Karine Sabolovic – Madame Pop and Kids
  • Un prix d’honneur de l’Etudiante entrepreneuse de l’année : Stéphanie Dambron pour d’Jawa

La lauréate récompensée par le vote du public : Maïtis Chalain – Lily Liste

Publié la première fois sur le site « maviepro.fr » le 02/03/2011

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :