Qui investit dans les énergies vertes ?


D’après Green Univers

Chine 1°, Allemagne 2°, USA 3°, Italie 4°… France 9° : où vont les investissements dans les énergies vertes ?

La formidable carte interactive des investissements dans les énergies propres des pays du G-20, que vient de dresser Pew Charitable Trusts, parle d’elle-même : en 2010, la Chine a confirmé sa première place pour les investissements dans les énergie vertes, et l’Allemagne est remontée en 2ème place devant les Etats-Unis

Mieux, la Chine creuse l’écart, ayant attiré 54 milliards de dollars d’investissements (+39%) sur un total mondial de 243 milliards, en hausse de 30% sur un an.

La France arrive 9ème, avec 4 milliards d’investissements, 2% des investissements du G20 et 2,5% des capacités d’énergies renouvelables du G20. La croissance des investissements y atteint +42% en 5 ans, ce qui est supérieur à la moyenne du G-20, contre +106% en Chine.

Mais l’Hexagone reste très loin derrière l’Allemagne (41,2 milliards) et aussi derrière l’Italie, n°4 avec 13,9 milliards $ d’investissements l’an dernier, notamment dans le solaire.

Le Pew confirme donc sa piètre opinion sur les cleantech en France. La France a cependant devancé  la Grande-Bretagne, tombée de la 5ème à la 13ème place, crise financière oblige.

Les Etats-Unis ont eux récolté 34 milliards de dollars, en forte hausse de 51% sur un an, mais ils continuent de descendre dans le classement, alors que jusqu’en 2008, ils couraient en tête. Les investissements y ont décliné en raison des hésitations des politiques publiques, y compris sur le prolongement des subventions aux énergies renouvelables, selon Phyllis Cuttino, directrice du programme Clean Energy de Pew.

Elle estime que le pays risque de reculer encore davantage face à l’Allemagne, la Chine et aussi l’Inde, plus décidés dans leurs politiques publiques de soutien aux cleantech, ce qui attire les financements. Ces pays ont en effet adopté des normes ambitieuses sur les objectifs de réductions des émissions de CO2, le marché du carbone, la part des énergies renouvelables dans la production énergétique totale et les subventions au secteur.

En revanche, les Etats-Unis n’ont toujours pas adopté d’objectif national de réduction des émissions de CO2, malgré les efforts d’Obama en ce sens en début de mandat, ni de marché du carbone à l’échelle nationale.

Qu’il s’agisse de financements d’infrastructures ou de capacités d’énergies renouvelables installées, la Chine est loin devant tous les pays du G20, avec en particulier 47,3 milliards de dollars investis dans les infrastructures, le double des 21 milliards qui y ont été consacrés aux Etats-Unis l’an dernier.

Globalement le secteur des cleantech est l’un des plus dynamiques au monde, avec une hausse des investissements de 630% depuis 2004.

La suite sur GreenUnivers : article publié le 2/04/2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :