Le bio, dangereux pour la santé ?

Par Yves Garipuy (Economie & Société)

La bactérie tueuse qui sévit en Allemagne se nomme Escherichia Coli. Elle peut provoquer des maladies mortelles (septicémie, méningite …). Elle est présente dans les intestins des mammifères, donc dans leurs déjections fécales. Dans le cas du concombre espagnol, elle provient d’une exploitation agricole bio. Mais est-ce une coïncidence, ou bien cette infection tient-elle au caractère bio de la culture du concombre concerné ?

L’attrait pour le bio provient du côté artisanal de cette culture « à l’ancienne », permettant de retrouver le goût authentique du légume ou du fruit, et des conditions sanitaires idéales que lui confère cette culture « naturelle », sans produit chimique.

La culture moderne utilise engrais et pesticides, ce qui a un effet indéniable sur les rendements, et a permis de vaincre la faim dans de nombreux pays. C’est l’Inde qui a donné l’exemple, avec le lancement en 1970 de la « Révolution Verte », qui utilise les moyens de l’agriculture moderne, pour le choix des semences, l’irrigation, la nutrition et la protection de la plante. Bien que la population de l’Inde soit passée de 500 millions en 1970 à 1,2 milliard aujourd’hui, les famines ont disparu et le pays est exportateur de produits agricoles. Lire la suite

Salaires des Cadres 2011, la sortie de crise ?

Par Agnès Wojciechowicz

Après trois années difficiles, une éclaircie est en vue sur le front des rémunérations. La tendance est à nouveau à la hausse comme nous l’apprend la 9ème édition du baromètre des salaires d’Expectra. Il nous livre une photographie complète de la dynamique d’évolution de la rémunération des cadres en France en 2011.

Cette année, le Baromètre d’Expectra a passé au crible 135 000 fiches de salaires provenant de 6 500 PME réparties pour 44 % d’entre elles en Ile-de-France, et 56 % en province. « Nous avons épluché l’ensemble des rémunérations de nos intérimaires basés chez nos clients ; l’étude s’appuie donc sur une analyse de salaires réels et non déclaratifs de personnes qui viennent d’arriver en poste », indique Emmanuel Chauvin, responsable support et développement des ventes d’Expectra.

Le réseau Viadeo a également participé à la réalisation de ce Baromètre 2011. « Nous avons mené une enquête complémentaire sur les évolutions de rémunération des membres de Viadeo correspondants à nos profils cadres ; ils nous ont fourni des informations sur la manière dont leur évaluation salariale a été effectuée pendant la crise », explique Emmanuel Chauvin.

Une tendance positive qui s’installe

Et les résultats de ce Baromètre 2011 sont plutôt prometteurs. « Nous avons mesuré une évolution de 2,9 % pour l’ensemble de l’enveloppe salariale donc nous repassons à une tendance positive », déclare Emmanuel Chauvin. Une bonne nouvelle pour le responsable d’Expectra puisque les années précédentes ont été marquées par une stagnation des rémunérations, voire d’une baisse pour certaines fonctions. Aussi pour Emmanuel Chauvin, il n’y a pas de doute ; « cette année, nous sommes bien dans une situation de sortie de crise ! » Lire la suite

L’ENA ou Le bal des « petits lits blancs »

Edito par Dominique Guizien (D&E)

L’Ecole Nationale d’Administration, qui fait notre fierté administrative et cristallise l’exécration de nos concitoyens, ne mérite ni cet excès d’honneur, ni ce surcroît d’indignité. La réalité est plus prosaïque : l’ENA a fait son temps, du moins sous cette forme-ci et avec ces pratiques-là.

Le débat autour du classement est typiquement le genre de discussions byzantines qui font penser que nos élites vivent à côté de leur vie. En effet, le classement n’intéresse que les 15-18 premiers, ceux qui par ce biais peuvent espérer intégrer les Grands Corps. Je traduis : les grands corps, ce sont le Conseil d’Etat, la Cour des Comptes, l’Inspection Générale des Finances, par ordre alphabétique. Le classement, c’est la quintessence de la méritocratie républicaine et serait effectivement un bon système s’il ne présentait deux défauts. Le premier est lié à la dérive politico-administrative qui a fait qu’au fil du temps, le système des Grands Corps est devenu un formidable accélérateur de carrière. Le deuxième est lié aux modalités de classement qui fait la part trop belle encore aux épreuves académiques où l’agilité intellectuelle prime tout. Quant à l’appréciation des stages, il s’agit d’une note très subjective où les qualités de managers n’ont pas nécessairement la part la meilleure. Or accélérateur de carrière veut dire manager très jeune. On voit alors la difficulté. Lire la suite

Vous etes SMIC ou SMAC ?

Edito par Raymond Monedi (Economie & Société)

Tout dans la vie à ses limites. Tout a un début et une fin. Il doit donc, en être de même pour tous systèmes de rémunérations financières. Il nous faut impérativement et avant qu’il ne soit trop tard, mettre des limites à des rétributions ‘abracadabrantesques’, qui deviennent de plus en plus aberrantes et inacceptables. Oui, il nous faut absolument fixer un niveau maximum à tous les revenus, que ce soit pour les producteurs, les profiteurs et autres spéculateurs.

Parce que, sans qu’on le mesure vraiment, les rémunérations éhontées de ces dernières années et qu’à présent, grâce aux médias, le grand public connaît, mettent tous les esprits sous une pression malsaine à même de provoquer d’immenses dangers ! Trop, c’est trop !

L’ urgente et impérative création du SMAC

Une des plus grande invention sociale de la fin du siècle dernier, a été le « SMIC ». D’abord « SMIG », le « Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti », il est devenu dans un grand élan de générosité des dirigeants de l’époque, le « SMIC », afin de prendre en compte la croissance économique. Sauf, on le sait à présent, que si la croissance a largement profité aux gens d’en-haut, ceux d’en-bas n’ont eu, comme d’habitude, que des miettes. Il est en effet notoire aujourd’hui, que plus les riches s’enrichissent, plus les pauvres s’appauvrissent ! Ce qui prouve, que ce sont bien les trop nantis qui pompent de plus en plus, la ‘substantifique moelle’ des ressources vitales de tous les paumés de la terre. Lire la suite

Pourquoi les créations d’emplois verts s’effondrent

Par David Cousquer (Journal du Net)

En mars 2011, le nombre d’emplois « verts » supprimés était supérieur au nombre d’emplois créés. David Cousquer, gérant de Trendeo, en révèle les raisons.

Trendeo suit, depuis janvier 2009, l’ensemble des investissements et désinvestissements annoncés en France. Notre cabinet comptabilise les emplois créés ou supprimés à l’occasion des opérations annoncées par des entreprises ou des administrations. Cela donne une excellente vision des dynamiques économiques en France. Trendeo analyse en particulier les investissements « verts ». Depuis 2009, nous constatons une baisse régulière des emplois créés par ces secteurs. En mars 2011, le nombre d’emplois supprimés était même supérieur au nombre d’emplois créés. Lire la suite

Deux entrepreneuses du web couronnées par HEC au Féminin

Par Corinne Dillenseger (Maviepreo)

Laetitia Puyfaucher de WordAppeal et Emilie Gobin de L’Usine à Design remportent le prix Trajectoires 2011.

La Cinémathèque française a accueilli mardi soir la cinquième édition du prix Trajectoires brillamment orchestré par le réseau professionnel féminin de HEC (près de 12 000 diplômées). Lors de cette prestigieuse soirée où se bousculaient 300 invités, l’association a distingué deux femmes aux parcours professionnels remarquables. Point commun entre les deux lauréates : elles ont créé leur propre entreprise.

Laetitia Puyfaucher, 36 ans, co-fondatrice et présidente de WordAppeal, une agence éditoriale et digitale leader en France a remporté le Prix Trajectoires HEC au Féminin 2011 décerné par un jury de 18 personnalités du monde de l’entreprise et de la société civile. Petite, cette HEC 1997 se rêvait en fermière. Finalement, elle s’oriente vers Science Po Paris et suis des études littéraires à la Sorbonne. Lauréate à 24 ans du Prix Nico Colchester décerné par the Economist et le Financial Times, elle préfère l’entrepreneuriat au journalisme et lance WordAppeal, en y associant un journaliste de The Economist et un camarade de sa promotion d’HEC. Aujourd’hui, celle qui se définit comme « tenace, angoissée et rebelle » est à la tête d’une agence de 50 salariés de 9 nationalités différentes pesant près de 8 millions d’euros de chiffre d’affaires. Parmi ses clients se trouve plus de la moitié des entreprises du CAC 40.

Emilie Gobin, 26 ans, co-fondatrice et présidente du directoire de L’Usine à Design, un site marchand et communautaire de meubles design personnalisables à prix d’usine. Elle remporte le Prix Trajectoires 2011 Jeune Pousse, un prix décerné par un vote en ligne de la communauté HEC et destiné à encourager un début de parcours professionnel prometteur. Cette HEC 2009, fille de fonctionnaires, n’avait pas pour vocation de se lancer dans la création d’entreprise. Le déclic se produit en découvrant le quotidien et l’enthousiasme de certains entrepreneurs. Elle postule à HEC-Entrepreneurs et mène un travail d’étude sur le design abordable, une idée qu’elle finit par commercialiser. Appuyé par son mentor d’HEC, elle entraîne deux camarades de promo dans l’aventure qui démarre en 2009 dans un… garage. « Trois mois après, nous avions notre premier client. Trois mois plus tard, nous passions dans l’émission Capital sur M6 et en mai 2010, nous levions 1,6 million d’euros ». Aujourd’hui, L’Usine à Design compte 18 salariés dont 3 en Chine. Le site est visité par 300 000 internautes par mois et réalise plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires.

Lire la suite

Nucléaire : les Stress Tests débuteront le 1er juin, les Verts contestent

D’après Enerzine

A partir du 1er Juin 2011, les 143 centrales nucléaires de l’Union Européenne seront réévaluées en fonction des critères à l’échelle européenne.

Ces tests complets que la Commission a demandé comprennent aussi bien les dangers naturels que ceux de natures anthropiques (comme l’impact des accidents d’avion ou des attentats terroristes). Le groupe de l’ENSREG constitué de la Commission européenne et de la Communauté européenne de la sécurité nucléaire a décidé mercredi les critères à retenir et la façon dont les contrôles seront effectués.

« Je suis heureux que la Commission et les régulateurs des Etats membres ont pu se mettre d’accord sur la compréhension du risque global et sur les évaluations de sécurité concernant les centrales nucléaires. Nous mettrons tous nos efforts dans la mise en œuvre des normes de sécurité les plus élevées, pour les centrales nucléaires à l’intérieur comme à proximité de l’Union européenne. La partie la plus difficile commence maintenant: cad l’application des critères avec toute la rigueur nécessaire » a déclaré Günther Oettinger, le Commissaire européen à l’énergie. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :