L’Espagne et le Portugal vont-ils faire imploser l’Europe?


Par Olivier Schmouker (Les Affaires.com)

Las du chômage et de la crise économique, les Espagnols et les Portugais ont le moral à plat, et le clament haut et fort. Une attitude qui déplaît fortement à certains pays partenaires de l’Union européenne…

Ainsi, des centaines de milliers d’Espagnols sont descendus hier soir dans les rues des grandes villes, et à quelques jours d’élections locales, se sont invités dans la campagne pour faire entendre leur voix.

Jeunes, chômeurs, fonctionnaires… Ills étaient plus d’un millier à la Puerta del Sol, au coeur de Madrid, répondant à des appels lancés sur des réseaux sociaux pour réclamer des réformes politiques et sociales.

«Nous sommes las du chômage, de la corruption des politiques. C’est toujours pareil. Je suis sans travail et je ne vois pas comment je vais en avoir un bientôt, confiait Jordi Perez, un chômeur de 25 ans. Il faut qu’ils sachent comment nous nous sentons, ce sont toujours les mêmes qui gagnent».

Par dizaines ou par centaines de milliers , ils s’étaient rassemblés dans toutes les grandes villes – Barcelone, Valence, Saragosse, Bilbao, Séville ou Grenade -, dans l’intention de poursuivre leur mouvement jusqu’aux élections de dimanche.

«J’espère que les gens vont sortir de leur léthargie», expliquait à Madrid Teresa, une infirmière d’une cinquantaine d’années. À côté d’elle, une amie fonctionnaire, Maria-José, dont le salaire a été réduit de 5% comme celui de tous les fonctionnaires en Espagne. «Le fait qu’ils aient baissé les salaires n’est pas vraiment important, disait-elle. Ce qui me préoccupe franchement, c’est l’avenir de nos enfants et de nos jeunes».

Au Portugal, le taux de chômage a bondi à 12,4% au premier trimestre, période pendant laquelle le pays a renoué avec la récession économique. Un an auparavant, le taux avait été de 10,6%, selon l’Institut national des études statistiques (INE). Du coup, le taux de chômage au Portugal est à son plus haut niveau depuis le début des années 1980.

Quant au produit intérieur brut (PIB) du Portugal, il a diminué de 0,7% au premier trimestre de 2011. C’est pourquoi le gouvernement portugais a dû se résoudre en avril à faire appel à l’aide internationale et à lancer de nouvelles mesures d’austérité. Ce plan de sauvetage de 78 milliards d’euros (xx milliards de dollars) devraient impliquer une contraction de son PIB de 2% en 2011 et 2012.

Résultat du désenchantement qui règne en ce moment dans la péninsule ibérique ? Différentes instances européennes commencent à craindre le pire, à savoir de se faire entraîner vers le fond par l’Espagne et le Portugal. Un exemple frappant : la chancellière allemande Angela Merkel, qui a brocardé aujourd’hui en termes peu amènes «les Européens du Sud peu travailleurs»…

«Il faudrait que dans des pays comme la Grèce, l’Espagne, le Portugal on ne parte pas à la retraite plus tôt qu’en Allemagne, que tous fassent un peu les mêmes efforts, c’est important », a-t-elle dit mardi soir lors d’une manifestation de son parti dans une petite ville de l’Ouest de l’Allemagne.

«Nous ne pouvons pas avoir une monnaie commune et accepter le fait que certains aient beaucoup de vacances et d’autres très peu», a-t-elle ajouté.

D’après Frank Engels, économiste chez Barclays Capital, la réticence à soutenir les pays partenaires aux finances publiques fragiles a bel et bien gagné tous les partis allemands. «C’est aussi un phénomène de génération. Les jeunes politiciens ne sont plus aussi européens que les générations passées», a-t-il dit.

Les générations d’après-guerre étaient conscientes de devoir beaucoup à la construction européenne. Mais voilà, le cinquième des députés qui siègent aujourd’hui au Bundestag sont nés après 1970. Pour eux l’Europe n’est plus vue comme un salut, mais parfois, pour une Allemagne économiquement forte et sûre d’elle, comme un boulet à traîner.

Publiè pour la première fois sur le site « des affaires.com » le 18/05/2011

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :