Travailler mieux en 2012 : la question de l’emploi des séniors


Interview de Claude Waret (D&E) sur « nonfiction.fr« 

Dans le cadre de nos Grands Entretiens pour 2012 sur la question du travail, nous avons d’abord rencontré Claude Waret, président de la FIDES (Fédération Inter régionale pour le Développement de l’Emploi Senior). Après un recadrage de la grande faille de l’économie française qu’est l’emploi des séniors, nous lui demandons son avis sur les programmes politiques actuels, ainsi que sur les mesures qu’il faudrait soutenir en 2012.

Nonfiction – On ne cesse de nous dire que la performance et la viabilité de nos économies européennes sont liées au taux d’emploi des séniors. La dernière séquence fut marquée par un lourd conflit sur l’âge de départ à la retraite entre les partenaires sociaux et le gouvernement. Mais si on dresse le bilan de l’emploi des « séniors » en dessous de cet âge légal, que constate-t-on ?

Claude Waret – On constate tout simplement que l’on est très loin du compte. Il suffit de prendre les chiffres disponibles. Que nous disent-ils ? Qu’au 1er janvier 2010 le taux d’emploi des seniors, en France, dans la tranche 55-64 ans n’était que de 39% alors que l’objectif de Lisbonne était de 50% et que le taux de 44.4% a été atteint en Europe. Et même si l’on parle beaucoup de l’emploi des seniors dans le cadre de  la question de la retraite, on ne fait pas grand-chose. En effet, notons qu’entre 2002 et 2010 il y a très peu d’amélioration, puisque l’on est passé que de 36% à 39%, dont un passage entre 2009 et 2010 de 38% à 39%.

Peut-être pourrions-nous nous dire qu’il y a une sorte de fatalité à cela. Cependant, par comparaison, dire que l’on ne peut rien faire est difficile. En effet, en Allemagne la performance est nettement meilleure : le taux est passé de 39% à 56% entre 2002 et 2009. Preuve qu’il y a tout de même des choses à faire.

De même, on entend parfois dire que le taux d’emploi est bas en France sur les 60-64 ans, ce qui est vrai (16.3%). Mais l’attribuer à l’âge de la retraite à 60 ans est difficile à dire, sachant que les français prennent leur retraite en moyenne à 61.5 ans ; et encore plus lorsque l’on sait qu’ils sont hors de l’emploi à partir de l’âge moyen de 58 ans !

Enfin, un dernier chiffre qui devrait nous faire réfléchir sur la situation de l’emploi des séniors, c’est son ampleur et son fait directement français. En effet, concernant les 55-59 ans, leur taux d’emploi en France n’est que de 56.3% en 2008 contre une moyenne européenne de 60%. Nous pouvons donc faire des choses et agir avec les plus de 1 million de 50 ans et plus qui sont hors emploi. Il faut juste rappeler cette réalité et en prendre compte, dire que celle-ci ne cesse de s’accroitre : entre février 2010 et février 2011, le nombre de demandeurs d’emploi de plus de 50 ans, en catégorie A, B et C a augmenté de 14,1%, d’après la DARES.

NonFiction – On parle beaucoup des opérations de testing, notamment pour mettre en relief la réelle discrimination liée à la couleur de peau ou à des lieux de résidence des populations. Sans vouloir faire de ‘concurrence des discriminés’, quelle est la réalité des chances des salariés en fin de carrière de retrouver un emploi ?

Claude Waret – Les inégalités ne sont pas toujours là où on croit qu’elles sont. Il ne s’agit pas de faire une concurrence des inégalités, mais de savoir de quoi nous parlons. Une très sérieuse étude nous renseigne sur ce point, celle du Professeur Amadieu, Professeur à Paris I Panthéon-Sorbonne, qui a créé l’Observatoire des Discriminations. En effet, en 2005, il a conduit un testing en envoyant pour chacun des six candidats aux profils listés ci-après 325 CV avec des compétences identiques.

Les taux de convocation à un entretien sont les suivants :

*Homme blanc de peau 1, 33ans                                    30%
*Homme blanc de peau 2                                                  24%
*Homme de couleur originaire des Antilles              21%
*Homme d’apparence obèse                                            10%
*Femme d’origine maghrébine                                           9%
*Homme blanc âgé de 50 ans                                            5%

Malgré tout ce que l’on peut dire, c’est bien l’homme de 50 ans qui est le plus discriminé. Lorsque l’on parle de testing, on ne parle que très rarement de la variable de l’âge. Ce n’est pas un tabou, mais on ne le dit pas assez. Alors, une question serait facile : pourquoi ne les emploie-t-on pas ? Mais cette question interroge également la réalité de l’organisation de nos entreprises. Est-on condamné et à ne considérer une personne « productive » qu’entre 30 à 45 ans ? Ou y a-t-il des solutions pour faire s’inverser cette tendance ?

Indépendamment de l’image des quinquas, la mise à l’écart se fonde sur des éléments conjoncturels, entre autres le rajeunissement des effectifs. Ainsi, sous prétexte de diminuer la masse salariale, les entreprises ont embauché des jeunes (à l’exception des moins de 25 ans en raison de leur manque d’expérience). Cette diminution apparente ne prend pas en considération les surcoûts liés à la perte de mémoire de l’entreprise, à la perte de savoir-faire  et à l’absence de connaissance des us et coutumes du métier.

Publiè la première fois sur le site de nonfiction.fr le 09/06/2011

Une Réponse

  1. La recherche de solutions à l’emploi en général reste cosmétique ou contreproductive. Cela tient à la fiscalité et les prélèvements sur le travail d’une façon générale qui joue très fortement contre l’emploi sous prétexte de la défense des acquis sociaux et cela tient au mécanisme de division du travail qui ignore le volet social ou le traite comme un nouveau secteur d’activité profitable.
    Je propose deux pistes de solutions cohérentes avec cette analyse et qui ne lache rien sur le niveau de notre état social, bien au contraire:
    http://solidariteliberale.hautetfort.com/archive/2011/02/25/tva-cicu.html
    http://solidariteliberale.hautetfort.com/archive/2005/04/29/le-contrat-de-travail-mixte-co.html
    Tout ce que je demande, c’est que ces idées soient mises en débat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :