États-Unis: Moody’s maintient la note AAA, mais…


D’après La Presse Canadienne

Moody’s a annoncé, mardi, que sa notation des obligations des États-Unis demeurait à AAA dans la foulée de l’adoption de la loi relative au relèvement du plafond de la dette. L’agence de notation a toutefois abaissé à « négatives » les perspectives pour cette notation, soulevant du même coup le spectre d’un abaissement éventuel.

Dans un communiqué de presse, Moody’s a expliqué que cette loi, promulguée par Barack Obama, s’attaquait à la menace immédiate que posait un défaut de paiement résultant de l’impossibilité de revoir à la hausse la limite d’emprunt des États-Unis.

Mais l’agence a attribué de mauvaises perspectives pour la notation des obligations des États-Unis pour montrer qu’il subsistait un risque d’abaissement si jamais le gouvernement américain affichait une faible discipline budgétaire, ou si la situation de l’économie se détériorait de manière considérable.

Habituellement, un abaissement de la cote de crédit entraîne une hausse des taux d’intérêt et aurait d’importantes conséquences pour l’économie en rendant les emprunts plus dispendieux pour les gouvernements, les entreprises et les consommateurs.

Depuis qu’elle évalue l’endettement des États-Unis, c’est-à-dire depuis, 1917, Moody’s n’avait jamais attribué au gouvernement américain une notation autre que sa plus élevée.

Un peu plus tôt durant la journée, une autre agence de notation, Fitch Ratings, avait affirmé que la mesure prise par le Congrès américain pour hausser le plafond de la dette et pour réduire les dépenses gouvernementales représentait un important premier pas. La firme est toutefois d’avis que les États-Unis doivent prendre d’autres mesures.

Dans son communiqué, Moody’s fait valoir que le mécanisme mis en place par les États-Unis pour assurer une bonne discipline budgétaire n’a jamais été mis à l’essai auparavant. L’agence ajoute que la notation des États-Unis pourrait être touchée négativement si jamais ce mécanisme échouait à porter ses fruits.

Pendant ce temps, à Pékin, une agence de notation peu connue de la Chine a réduit la cote des États-Unis de A+ à A.

Cette mesure ne devrait pas modifier les taux d’intérêt créditeurs des États-Unis, mais elle reflète le pessimisme généré, à travers le monde, par la partie de bras de fer qui s’est déroulée à Washington en lien avec la dette américaine au cours des récentes semaines.

Malgré que le président Obama ait apposé sa signature au projet de loi, mardi, l’agence Dagong Global Credit Rating a déclaré, mercredi, que l’entente ne changeait rien au fait que la croissance de la dette des États-Unis avait surpassé l’économie du pays et leurs revenus fiscaux.

Dagong est peu connue à l’extérieur de la Chine, mais qui ambitionne faire compétition avec des agences de notation telles Moody’s, Standard & Poor’s et Fitch

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :