JC Trichet enfonce un peu plus les marchés…


Par Patrick Aussannaire (Agefi)

La relance des rachats d’actifs resterait circonscrite aux titres grecs, irlandais et portugais.

La BCE n’a pas réussi à calmer les marchés. Avant la conférence de presse de son président, Jean-Claude Trichet, le taux espagnol à 10 ans abandonnait plus de 25 points de base (bp) à 6,10%, tandis que l’italien chutait sous le seuil des 6% sur l’espoir que la banque centrale reprenne son programme de rachat d’actifs. C’est chose faite. Mais ces rachats ne concerneraient que les titres grecs, irlandais et portugais. L’Italie et l’Espagne ne seraient pas concernées, renforçant les craintes d’une contagion. Le CAC 40 a plongé de 3,9% à 3.320,35 points.

Jean-Claude Trichet avait pourtant ménagé son effet en déclarant pendant la conférence de presse n’avoir jamais dit que le programme était en sommeil et en précisant même qu’il ne serait pas surpris «si avant la fin de la conférence vous pouviez voir quelque chose sur les marchés». Une opération exceptionnelle de prêt sur six mois aux banques sera lancée le 9 août avec une maturité au 11 mars 2012, en réaction aux «tensions renouvelées sur certains marchés de la zone euro», a-t-il précisé. Mais le marché espérait une prise de position plus forte sur l’Italie.

Un peu plus tôt, le ministre italien de l’Economie, Giulio Tremonti, avait d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme en indiquant que les investisseurs asiatiques hésitaient à racheter des obligations italiennes dont la BCE ne voulait pas. «Je note que la BoJ a lancé aujourd’hui une politique d’assouplissement quantitatif et que la BNS a ramené ses taux à zéro, donc nous attendons des décisions (de la BCE) si elle le peut, mais cela est souhaitable.»Même si Jean-Claude Trichet n’a pas dévoilé la nature de l’intervention de l’institution sur le marché secondaire, des sources convergentes indiquaient qu’elle serait circonscrite aux seuls titres grecs, portugais et irlandais, et pas italiens ni espagnols. Une déception qui a provoqué une envolée des taux ibériques et transalpins à respectivement 6,28% et 6,20%. «La BCE souhaite que les achats sur le secondaire soient réalisé par le fonds de stabilisation et non par elle. Elle fera donc le minimum pour stabiliser les marchés», explique Aurel BGC.

 

De plus, HSBC estime que l’intervention sur des petits marchés reste «facile», et que «le problème avec un gros marché comme l’Italie est que l’intervention doit être massive». En mai 2010, la BCE avait été contrainte de racheter 16,5 milliards d’euros en une semaine pour faire réagir le marché. Et la dette grecque représente un septième de la dette italienne. Ce qui impliquerait des rachats de 111 milliards pour un effet similaire…

Dans une lettre adressée aux chefs d’Etat, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, s’est inquiété de l’ampleur que prend la crise et de son effet tâche d’huile, appelant même à une augmentation de la taille du FESF afin de convaincre les marchés que la zone euro peut résoudre la crise de la dette : «Je préconise une rapide réévaluation de tous les éléments liés au FESF et au MES (qui succèdera au FESF) afin de nous assurer qu’ils sont dotés d’outils permettant de traiter le risque de contagion.»Enfin, les Etats européens ne peuvent pas compter sur un assouplissement monétaire. Les taux directeurs ont été maintenus à 1,5% et Jean-Claude Trichet a reconnu que les dernières données indiquent une certaine décélération du rythme de croissance ces derniers mois. Il continue néanmoins de considérer la politique monétaire comme «accommodante» et les risquent inflationnistes «orientés à la hausse», ouvrant la porte à d’autres hausses de taux.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :