CDC Entreprises veut préserver les investissements dans les jeunes PME


Par Florent Le Quintrec (Agefi)

Face au désengagement des groupes financiers dans le financement des sociétés nouvelles, la filiale de la Caisse des dépôts compte sur les industriels.

CDC Entreprises cherche des solutions pour pallier le désengagement des établissements financiers dans le financement des jeunes PME françaises. La filiale de la Caisse des dépôts a en effet observé une baisse de 38% de ses levées de fonds auprès du privé en 2010 par rapport à 2008, pour atteindre 821 millions d’euros. «Ce que l’on constate, c’est un effondrement des levées de fonds pour le capital risque et l’amorçage, ce qui […] prouve bien qu’il n’y a pas d’appétence pour le financement de nouvelles entreprises», a souligné Philippe Mutricy, le directeur général délégué, lors de la présentation à la presse de l’étude annuelle 2011 de CDC Entreprises.

Consciente du contexte de crise et des contraintes prudentielles qui s’imposent aux banques et aux assurances, le groupe d’investissement entend convaincre ces établissements financiers, qui apportent à hauteur de quelque 30% dans les fonds dédiés aux PME, de continuer à financer ce secteur difficile, mais il cherche aussi à faire souscrire d’autres acteurs.

CDC Entreprises vise ainsi un total de 15 milliards d’euros de financement pour le programme France Investissement qui vient d’être reconduit pour 8 ans à partir de 2012, 5 milliards d’argent public ayant déjà été promis. «Pour mobiliser les établissements financiers, l’enjeu va être l’attractivité de nos fonds en termes de rentabilité et de démontrer que nos supports sont porteurs par rapport à d’autres types d’investissement», note Philippe Braidy, le président de CDC Entreprises. L’objectif principal est de faire en sorte que l’argent qui commence à être désinvesti à l’issue d’un cycle revienne dans des investissements de même nature.

CDC Entreprises souhaite aussi faire participer davantage les groupes industriels au financement des jeunes entreprises. «Un des enjeux importants pour nous est de les mobiliser dans le cadre de politiques de filières», indique le président. Et d’ajouter qu’ils devraient se montrer intéressés par des thématiques de restructuration et d’innovation, notamment via un besoin accru de partager les coûts de propriété intellectuelle.

A fin juin, CDC Entreprises détenait des participations dans 2.940 PME françaises, pour un montant investi de 5,3 milliards d’euros, dont la grande majorité réalise un chiffre d’affaires inférieur à 100 millions. Le multiple moyen de ses investissements depuis 1994 ressort à 1,35, largement tiré par le capital développement puisque les multiples de l’amorçage et du capital-risque restent inférieurs à 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :