Nos fleurons industriels : la construction nautique…


par Dominique Guizien

Nos fleurons industriels : la construction nautique

Voici une industrie qui réalise 2/3 de son chiffre d’affaires à l’exportation, qui ne comprend que des PME plus ou moins grosses et qui a connu un taux de croissance de 11% l’an dernier ! Dans une France qui se morfond de sa désindustrialisation, c’est le rêve, non ?

Alors où est le problème ? Dans la taille de la filière, moins d’un milliard car cela reste un créneau du luxe ou du moins du haut de gamme.

C’est une partie du mal français . Nous sommes les meilleurs du monde parait-il , dans les parfums,la Haute Couture, les vins fins, le yachting et le tourisme intelligent. C’est un peu la France de Versailles que nous vendons, futile et brillante.

Certes, nous vendons aussi des vedettes, des sous-marins, des missiles et des avions  C’est l’autre France que nous vendons là ,la France des armes, vieille puissance militaire.

Par contre, nos chantiers navals sont dans le 36° dessous, tout comme la machine-outil  l’électronique ou l’électro-ménager et dans l’informatique si nous réussissons c’est dans l’industrie des jeux. Cela finit par coûter cher cette culture de l’image et de la légèreté.

Nos fleurons industriels : l’industrie aéronautique

Airbus cartonne grâce à son nouveau A320 NEO. C’est souvent ainsi : une entreprise est tirée par un produit vedette et c’est sain quand le reste de la gamme suit.

Par contre ce qui devient malsain, c’est quand l’économie nationale est à ce point dépendante du succès d’un produit. En effet, les chiffres du commerce extérieur de la Francepour le mois d’octobre montre qu’Airbus , à lui seul, représente 4% du total des exportations françaises.

Nos fleurons industriels : l’automobile

En lançant  le deuxième plan automobile, le ministre en charge de ce dossier parlait d’accompagner « la montée en gamme ». Il semblerait qu’il ait été entendu. LOGAN va se lancer dans un modèle de berline haut de gamme…pour la Russie. Passer de la voiture « low cost » pour pays en développement à la Laguna de Sibérie, quelle montée en gamme effectivement .

Cette information ne présente qu’un petit inconvénient. Dans l’affaire, c’est Nissan qui sera à la manœuvre et Renault regardera faire l’opération montée autour de Lada, dont le constructeur français n’a que 25% du capital. Cherchez l’erreur…

Adam Smith avait raison «  le pire ennemi du marché, c’est le capitalisme. »


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :