Revue de presse : décision finale attendue pour la Tribune

À LIRE DANS LA TRIBUNE

La Tribune, après 27 ans d’une vie agitée, sera fixée sur son avenir ce lundi

Les trois quarts des effectifs vont être supprimés. Mutation technologique, changements d’actionnaires à répétition sont à l’origine de l’arrêt de l’édition papier.

« La Tribune » paraît pour la dernière fois sous la forme d’un quotidien national. Ce lundi, le tribunal de commerce aura choisi le nom du repreneur. Deux candidats sont encore en lice à l’heure où nous bouclons cette dernière édition dimanche. La Financière Patrimoniale d’Investissement (LFPI), le fonds d’investissement présidé par l’ancien associé gérant de Lazard Frères, Gilles Etrillard, et dirigé par Jérome Balladur qui prévoit une édition uniquement numérique. Et le tandem composé du groupe de presse régional France-Économie-Régions associé à la régie de publicité sur Internet Hi-Media, dont le projet de reprise prévoit aussi un hebdomadaire. Quoi qu’il arrive, les trois quarts des 77 journalistes et des 160 salariés devront faire leur carton. Lire l’article …

Chagrin d’honneur à La Tribune
Alors que La Tribune vit ses dernières heures de quotidien national, c’est au nom de toute une équipe atteinte dans sa dignité et lourde de chagrin que cette chronique « Mieux dans mon job » tire son chapeau à ses lecteurs. Lire l’article …

Revue de web du 30/01/2012

Investir, un geste utile et généreux ?

sur DominiqueGuizien’s blog
(…) La meilleure manière de faire n’est-elle pas encore d’investir directement dans des projets locaux. Vous faites ainsi d’une pierre de coup : d’une part en aidant des entrepreneurs locaux à démarrer ou à progresser, c’est l’économie et l’emploi local, que vous aidez d’autre part, en investissant dans des projets dont vous pouvez suivre l’évolution, vous pouvez vérifier que l’argent est bien utilisé.

Oui, mais comment faire? Voilà une première piste. Beaucoup de ceux qui pensaient que le système bancaire ne répondait plus aux besoins de l’économie réelle, notamment en ce qui concerne les financements de projet se sont regroupés dans un réseau qui distribue un label FINANSOL , comme FINANces SOLidaires …  Lire l’article.

Travail : l’épanouissement personnel source de compétivité

L’un des enjeux, et non les moindre, de la présente élection présidentielle est le travail. Alors que la France bat les records du chômage et que le gouvernement souhaite en finir avec les 35 heures, un sondage commandé par Radio France auprès de 5000 auditeurs(1) apporte des éclairages intéressants sur le vécu des salariés par rapport au travail.
Tout d’abord il bat une antienne sur le manque d’allant des Français, puisque 65% d’entre eux se disent contents d’aller au travail le matin. Mais la grande question est celle de la possibilité de s’épanouir dans son métier pour « être utile, continuer à apprendre, donner l’impression de réussir quelque chose »
Trois grandes difficultés sont citées selon Dominique Méda, professeure de sociologie à Dauphine, le manque de perspective, le manque d’effectifs, l’obsession de la rentabilité. Cette triple pression crée une sensation de stress particulièrement sensible dans notre pays. Cette obsession de la rentabilité, de culture du chiffre, particulièrement mis en exergue dans des secteurs aussi divers que la police dans le service public ou France Télécom peut conduire dans des cas fort heureusement exceptionnels à de véritables tragédies.
Ce constat va de pair avec la nécessité d’améliorer le climat social dans les entreprises, l’idée de tenir compte de ce paramètre dans la rémunération du management tel que la nouvelle direction de France Télécom l’a mis en œuvre va dans le bon sens sous bénéfice d’inventaire.
Il faut donc repenser le travail en liant épanouissement et production de qualité et de sens positionnement beaucoup plus sûr à long terme pour les entreprises de notre pays qui réclame à coup sûr une démocratisation donnant du sens au travail en rendant chacun acteur de son propre destin.

(1) Voir l’excellent dossier du Monde daté du 24 janvier 2012, ainsi que les nombreux travaux de Dominique Méda sur la question.

François Hollande et la notation sociale des entreprises

Editorial

L’idée de noter les entreprises non seulement en fonction de leurs performances financières mais aussi de leurs performances sociales et sociétales est une conséquence logique de la prise en compte de leur Responsabilité Sociale(1)

En France, Nicoles Notat, ancienne secrétaire de la CFDT a développé un système de notation extra financière des entreprises en créant VIGEO en 2002, afin d’évaluer leurs démarches pratiques et leurs résultats dans les domaines sociaux et environnementaux

De telles notations quand elles reposent sur des méthodologies précises et reconnues fournissent aux acteurs , investisseurs , salariés , partenaires sociaux, partenaires publics des outils d’évaluation et de décision dépassant les simples données sur la rentabilité financière des entreprises.

Généraliser ce type de notation suppose non seulement la mise au point d’indicateurs reconnus, mais une indépendance stricte des agences en charge de cette évaluation comme nous le proposions dans une étude publiée par Terra Nova (1)

Le mérite d’instaurer une notation sociale des entreprises est enfin plus général, prendre en compte l’ensemble de ses parties prenantes et non plus seulement les actionnaires.

On ne peut donc que se féliciter qu’un candidat aux plus hautes fonctions retienne cette proposition.

(1) Marc Dupuis, Léna Quer-Riclet,William Bourdon2 et Yann Queinnec3, La Responsabilité sociale et sociétale des entreprises : un enjeu majeur du 21e siècle. Terra Nova , novembre 2010

Faut-il réguler les très hauts revenus ?

Compte rendu par Marc Dupuis

Le commun des mortels peut être légitimement choqué par l’inflation des très hauts revenus (plus de 300.000 euros par an) au moment même où la crise bat son plein et qu’il est demandé des sacrifices au peuple dans de nombreux pays dits développés. Tel était l’objet du débat organisé par Le Nouvel Observateur et Terra Nova le 18 janvier.

A la tribune Martin Hirsh qui a coordonné une étude Terra Nova sur le sujet[1]  et Augustin Landier,  Professeur d’économie à  Toulouse School of Economics .

«  J’ai passé 11 ans chez Emmaüs , et j’ai compris comment on devient pauvre , après trois ans au gouvernement je n’ai pas encore compris comment on devient très riche » annonce Martin Hirsh. Selon un rapport du Conseil d’analyse économique, au cours des vingt dernières années, les 10 % des rémunérations les plus élevées ont capté trois quarts de l’augmentation de la valeur ajoutée. Certes, dans le même temps, l’augmentation du SMIC a permis une amélioration du revenu des 10 % des salariés les plus modestes, cependant  que 80 % des salariés subissait une baisse relative de leurs revenus.

Selon et Augustin Landier  qui n’est nullement scandalisé par ce constat, trois causes expliquent cette situation. La première est l’effet » mille feuilles « par lequel les dirigeants des entreprises du CAC 40 multiplient les pouvoirs et sources de  rémunération, la seconde concerne le risque supposé du dirigeant que justifierait une rémunération élevée ,  et la troisième provient du  changement de dimension des entreprises devenues mondiales lesquelles attirent les dirigeants par des rémunérations non pas selon une hiérarchie des salaires mais en fonction des gains ou pertes supposées du fait de leurs compétences.

Aucun des deux intervenants ne discute à priori la nécessité d’une politique redistributive mais le diagnostic porté par chacun d’eux diverge profondément.

Alors que Martin Hirsh considère chiffres à l’appui que la dérive des inégalités est non seulement immorale mais économiquement inefficace et doit en conséquence être régulée, Augustin Landier met en garde contre une telle régulation qui peut entrainer une fuite des dirigeants.

Des solutions sont proposées   par le groupe de réflexion Terra Nova (1)qui préconise, une plus grande transparence par la diffusion des écarts de rémunérations dans les entreprises  ,  l’institution de nouvelles tranches d’impôts sur les très hauts revenus ,  la suppression des retraites chapeaux , une conférence sur les hautes rémunérations, permettant  un débat entre partenaires sociaux, élus, pouvoirs publics et économistes, pour éclairer les décisions des acteurs sociaux sur ce sujet, enfin adopter un plafonnement en valeur absolue des bonus des traders.

 (1)Terra Nova : pour une régulation des hautes rémunérations Contribution 2012 Par Gaby Bonnand, Martin Hirsch, Sandra Desmettre. Le 14/12/2011


Revue de presse, 21/01/2012

 Entreprise

EDF compte recruter 6 000 personnes en 2012 ?

Le Monde.fr avec AFP

Selon l’AFP qui confirme une information du Figaro, l’EDF prévoit de recruter 6 000 personnes en 2012, dont 90 % en France. Si l’on soustrait les départs en retraite, le nombre s’élèvera à 1 500 recrutements nets, ce qui permettra au groupe de franchir la barre des 160 000 salariés.

Il s’agirait surtout de jeunes diplômés devant couvrir 75 % des recrutements des cadres de l’entreprise.En 2011, l’EDF a reçu près de 340 000 candidatures, un chiffre en hausse de 6 %.

Lire l’article...

Agences de notation

En Italie, S & P fait l’objet de perquisitions

Le Monde

(…) Michele Ruggiero, procureur de Trani (Pouilles), a fait perquisitionner par la gendarmerie financière, jeudi 19 janvier, les locaux de l’agence de notation Standard & Poor’s (S & P) à Milan à la suite d’une enquête pour « manipulation des marchés ». Le magistrat soupçonne l’agence « d’avoir élaboré et diffusé » des jugements « faux, partiellement infondés ou imprudents, tendancieux et incorrects. »

Lire l’article...

SeaFrance, suite ..

La CFDT enclenche la procédure de radiation de sa section Maritime Nord

Le Monde.fr

(…)

La CFDT reproche aussi aux militants de SeaFrance leur « refus d’examiner toutes les solutions permettant de sauvegarder un maximum d’emplois » de la dernière compagnie française à relier Calais et Douvres.(AP/Michel Spingler)

Lire l’article...

Union Européenne

Le gouvernement italien adopte un décret de libéralisation

Reuters

(Rome) Le gouvernement italien de Mario Monti a adopté vendredi, après huit heures de réunion, un décret de libéralisation de certaines professions pour accroître la concurrence et relancer l’économie.

Lire l’article

Entreprise – Médias

La Tribune: le personnel se prononce en faveur de l’offre associant papier et internet

AFP

Les salariés de la Tribune se sont prononcés à une forte majorité en faveur de l’offre de reprise de France Economie Régions (FER) associé à Hi-Media, qui est la seule à maintenir un support papier hebdomadaire et la mieux disante en matière d’emploi.

Lors de la consultation à bulletin secret, 73,1% des salariés ont choisi l’offre commune de FER et de Hi-Media, qui proposent une version du quotidien sur internet et un hebdomadaire paraissant tous les vendredis, a-t-on appris auprès du comité d’entreprise de La Tribune. Ils conservent 50 salariés, dont 31 journalistes, sur 165. Les deux autres offres en lice ne prévoyaient que le maintien d’un site internet.

Lire la suite

Perte du triple A

Les conséquences de la dégradation de la note des pays de la zone euro

Alternatives Économiques-France Culture

Débat sur France Culture avec Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternative économiques, Michel Aglietta, professeur de sciences économiques à l’Université de Paris Ouest, et Nicolas Baverez, historien et économiste.

Écouter...

Revue de presse du 20/01/2012

Qui sont les vrais champions de l’industrie en Europe ?

Malgré le déclin de son tissu industriel, l’Hexagone vante ses grands groupes face aux PME allemandes. Sauf que…

Journal du Net

L’industrie a-t-elle un avenir en Europe à l’heure de la mondialisation ? En tout cas, le vieux continent peut s’enorgueillir d’un présent qui s’écrit à coups de centaines de milliards d’euros : les 15 plus gros groupes industriels actifs en Europe (hors Russie) et possédés par une structure européenne cumulaient en 2010 pas moins de 808 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour un résultat net total la même année de 26 milliards. Qui sont ces mastodontes ? Lire la suite…

 

 

..

%d blogueurs aiment cette page :