Travail : l’épanouissement personnel source de compétivité

L’un des enjeux, et non les moindre, de la présente élection présidentielle est le travail. Alors que la France bat les records du chômage et que le gouvernement souhaite en finir avec les 35 heures, un sondage commandé par Radio France auprès de 5000 auditeurs(1) apporte des éclairages intéressants sur le vécu des salariés par rapport au travail.
Tout d’abord il bat une antienne sur le manque d’allant des Français, puisque 65% d’entre eux se disent contents d’aller au travail le matin. Mais la grande question est celle de la possibilité de s’épanouir dans son métier pour « être utile, continuer à apprendre, donner l’impression de réussir quelque chose »
Trois grandes difficultés sont citées selon Dominique Méda, professeure de sociologie à Dauphine, le manque de perspective, le manque d’effectifs, l’obsession de la rentabilité. Cette triple pression crée une sensation de stress particulièrement sensible dans notre pays. Cette obsession de la rentabilité, de culture du chiffre, particulièrement mis en exergue dans des secteurs aussi divers que la police dans le service public ou France Télécom peut conduire dans des cas fort heureusement exceptionnels à de véritables tragédies.
Ce constat va de pair avec la nécessité d’améliorer le climat social dans les entreprises, l’idée de tenir compte de ce paramètre dans la rémunération du management tel que la nouvelle direction de France Télécom l’a mis en œuvre va dans le bon sens sous bénéfice d’inventaire.
Il faut donc repenser le travail en liant épanouissement et production de qualité et de sens positionnement beaucoup plus sûr à long terme pour les entreprises de notre pays qui réclame à coup sûr une démocratisation donnant du sens au travail en rendant chacun acteur de son propre destin.

(1) Voir l’excellent dossier du Monde daté du 24 janvier 2012, ainsi que les nombreux travaux de Dominique Méda sur la question.

Revue de presse du 13/01/2012

Air France : douche froide pour les salariés

NouvelObs.com

Trois cents millions d’euros de pertes : 2011 a vu Air France replonger dans le rouge. Confrontée à un déséquilibre « persistant » entre l’offre et la demande de transport, la compagnie française a présenté jeudi 12 janvier un plan de transformation à trois ans, dont « le Nouvel Observateur » a eu connaissance. Un programme portant jusqu’en 2014. Les mesures d’économies annoncées représentent un montant de plus d’un milliard d’euros, avec des « mesures d’application immédiate ». Lire la suite

 

 

Air France décrète le gel des augmentations et des embauches – Un plan d’économie à 1 milliard d’euros

Libération

Air France-KLM, qui a annoncé jeudi un plan d’économies de plus d’un milliard sur trois ans, a décidé qu’il n’aurait aucune augmentation générale de salaires en 2012 et 2013 chez Air France et que le gel des embauches décidé en septembre serait poursuivi, indique un communiqué du groupe. Le groupe précise qu’il y aura «un gel des augmentations générales des salaires chez Air France et une modération salariale chez KLM», et que «le gel des embauches décidé en septembre dernier sera poursuivi»… Lire la suite

Sept candidats à la reprise de La Tribune, dont la CGT via une Scop

Stratégies

Deux nouveaux candidats se sont déclarés vendredi 6 janvier pour la reprise de La Tribune, portant à sept le nombre d’offres déposées auprès de l’administrateur judiciaire. Parmi les nouveaux repreneurs potentiels, le syndicat Info Com CGT, qui propose de constituer une Société coopérative et participative (Scop). Lire la suite

Casino fait obstacle à la concurrence à Paris

L’Expansion.com 

Pour contrer la position dominante du groupe Casino (Franprix et Monoprix) à Paris, l’Autorité de la concurrence recommande de faciliter l’implantation des commerces de plus de 1.000 mètres carrés…. Lire la suite

Naufrage de SeaFrance : à qui la faute ?

L’Expansion

Par Caroline Michel, journaliste au Nouvel Obs

CFDT locale, personnel de la compagnie, direction de la SNCF ou de la CFDT nationale… qui faut-il blâmer ? Lire l’article

Le patron de la banque Lloyds ne touchera pas son bonus

La Tribune

António Horta-Osório, directeur général de la banque britannique Lloyds Banking group (LBG), a annoncé avoir renoncé à son bonus cette année invoquant son congé de maladie et le contexte économique difficile. Lire la suite…

Revue du web

Comment le libre-échange a-t-il rompu l’équilibre des pouvoirs en faveur des grandes entreprises ?

Blog « La socioéconomie, pour mettre un peu de social dans l’économie »

Avec les traités de libre-échange, la balance du pouvoir a changé en faveur des grandes entreprises. Ces dernières peuvent désormais fabriquer leurs produits dans le pays de leur choix. Pour leur part, les gouvernements et les travailleurs restent “prisonniers” des frontières de leur pays respectifs (ou de leur continent dans le cas de l’Europe)…

Lire la suite

 

Rethinking the Growth Imperative

Cercle Les Échos

par Kenneth Rogoff, Professeur d’économie à Harvard

Modern macroeconomics often seems to treat rapid and stable economic growth as the be-all and end-all of policy. That message is echoed in political debates, central-bank boardrooms, and front-page headlines. But does it really make sense to take growth as the main social objective in perpetuity, as economics textbooks implicitly assume ? …

Lire la suite

 

La sortie de crise, ça se prépare !

Cercle Les É chos

par Regis Rohrer, Membre de l’Académie de l’Intelligence Economique

(…) Dans un souci permanent d’innovation et de performance, le dirigeant moderne se doit d’opérer la métamorphose qui fera sortir sa structure du néo-taylorisme et de la satisfaction forcenée des actionnaires à très court terme pour entrer dans une nouvelle ère. Le développement durable s’appliquerait donc à l’entreprise en tant que « personne morale », reflet du dynamisme de son dirigeant si tant est que ce dernier sache valoriser ses collaborateurs les plus « socioperceptifs » des changements à venir quels que soient leur place dans sa structure….

Lire la suite

 

Comptons sur elles !

Par Sophie Herber (MaViePro)

L’association des femmes experts-comptables veut promouvoir des professionnelles capables de siéger dans les CA des entreprises.

Anticipant la loi Zimmermann, votée le 13 janvier dernier et qui prévoit un quota de 40% de femmes dans les conseils d’administration d’ici 2017, le conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables a créé l’association des Femmes diplômées d’expertise comptable administrateurs en novembre 2010. « L’objectif fixé par la loi est ambitieux et il n’est pas forcément aisé de trouver des femmes possédant à la fois une bonne culture économique, une expérience de l’entreprise et du management et surtout motivées pour s’investir dans ce type de responsabilités » précise Agnès Bricard, la présidente de l’association, par ailleurs vice-présidente du conseil supérieur de l’Ordre des experts-Comptables.

Plus de 1000 adhérentes expérimentées Lire la suite

La News-Letter de Démocratie & Entreprises

Vous vous intéressez au monde des entreprises vu sous l’angle du progressisme, alors cette news-letter est faites pour vous !

Vous trouverez son sommaire ICI, ainsi que le moyen simple de vous abonner.

L’entreprise, un lieu de production de biens et de liens

Propos recueillis par Vincent Paes
 
Entretien avec Évelyne Bertin, prospectiviste et psychanalyste, conseil de dirigeants.
 

VP : Beaucoup de personnes estiment que les nouvelles technologies, appliquées aux entreprises, permettent de rapprocher les gens et par la même d’améliorer la productivité. Qu’en pensez-vous ?

Evelyne Bertin : Les nouvelles technologies permettent sans conteste des gains de productivité. Rationalisation et automatisation des process, gain dans la vitesse de transmission et de communication. Ce n’est peut-être pas le rapprochement des gens qui permet le gain de productivité. Les gains de productivité pour les entreprises internationales viennent surtout des différentiels de salaires entre les pays où sont fabriqués ces produits (Asie, Europe Centrale) et les pays où ils sont vendus (Europe, Amérique). Il est sur que l’amélioration des moyens de communication ont joué dans cet état de fait : transfert des technologies, des process, transferts monétaires, transfert de l’information. Lire la suite

Steve Jobs est mort

D’après AFP

Le fabricant informatique américain Apple a annoncé mercredi soir la mort de son emblématique ancien directeur général Steve Jobs, âgé de 56 ans, qui avait cofondé la société en 1976 et avait orchestré le lancement des produits vedettes de la marque, du Mac à l’iPad.

« Nous sommes profondément attristés d’annoncer que Steve Jobs est décédé aujourd’hui », indique un bref communiqué du conseil d’administration de la société.

« Le caractère brillant, la passion et l’énergie de Steve ont été la source d’innovations innombrables qui enrichissent et améliorent nos vies à tous », ajoute le groupe californien.

Né à San Francisco le 24 février 1955, Steve Jobs souffrait de graves problèmes de santé depuis plusieurs années. Il a été atteint en 2004 d’une forme rare de cancer du pancréas et a subi une transplantation du foie en 2009.En congé maladie depuis janvier dernier, il avait annoncé sa démission de son poste de directeur général le 24 août, cédant les rênes à son numéro deux Tim Cook.

« Apple a perdu un visionnaire et un créateur de génie, et le monde a perdu un être humain incroyable », a réagi ce dernier, dans un courriel aux employés du groupe rendu public. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :