Revue de presse 27/03/2012

Le patron d’Apple voyage discrètement en Chine

Les Échos

 

Tim Cook, le directeur général d’Apple, a été vu dans un Apple Store de Pékin. Mais la firme californienne n’a pas révélé les raisons de ce séjour en Chine, se contentant d’évoquer « d’importants rendez-vous ».

Lire l’article

Vous avez entendu parlé de dossiers secrets ? Steve Jobs en avait un aussi.

« You’ve heard about things going on your permanent record? Steve Jobs had one, too ».

L’information a été reprise par plusieurs médias : le dossier de Steve Jobs par le FBI vient d’être dévoilé. Ici, nous reprenons des extraits d’un article publié dans le Blog Big Browser qui propose chaque jour une revue de web.

Extraits :

Un dossier secret rédigé en 1991 par des agents du FBI sur le fondateur d’Apple, alors qu’il était pressenti pour un poste « sensible » de conseiller auprès du président George Bush senior, a été dévoilé jeudi par la police fédérale américaine.

(…) A l’époque, Steve Jobs était pressenti pour rejoindre un conseil influençant la politique américaine en matière de commerce international, basé à la Maison Blanche. Le FBI avait réalisé une revue de son parcours professionnel et de sa personnalité, interrogeant ses relations d’affaires et ses proches.

(…) Ces propos rejoignent en partie le portrait dressé par Water Isaacson dans sa biographie récente de Steve Jobs, rappelle le Guardian. Le journaliste affirme qu’un puissant « ‘champ de distorsion de la réalité’ pouvait émaner de Jobs, lui permettant de croire que tout ce qu’il disait était vrai, et d’en convaincre les autres ». Chez le fondateur d’Apple, fasciné par la méditation bouddhiste depuis les années 1970, « La pratique du zen n’est pas allée de pair avec un apaisement de l’esprit ou des relations sociales, » écrivait Isaacson.

(…) Steve Jobs, qui était indisponible « pendant trois semaines » pour répondre aux questions du FBI, travaillait alors dans sa société Next Computing, après avoir été évincé d’Apple en 1985 – il n’y reviendrait qu’en 1997.

Lire l’article.

L’article du Wall Street Journal est à lire ici.

Steve Jobs est mort

D’après AFP

Le fabricant informatique américain Apple a annoncé mercredi soir la mort de son emblématique ancien directeur général Steve Jobs, âgé de 56 ans, qui avait cofondé la société en 1976 et avait orchestré le lancement des produits vedettes de la marque, du Mac à l’iPad.

« Nous sommes profondément attristés d’annoncer que Steve Jobs est décédé aujourd’hui », indique un bref communiqué du conseil d’administration de la société.

« Le caractère brillant, la passion et l’énergie de Steve ont été la source d’innovations innombrables qui enrichissent et améliorent nos vies à tous », ajoute le groupe californien.

Né à San Francisco le 24 février 1955, Steve Jobs souffrait de graves problèmes de santé depuis plusieurs années. Il a été atteint en 2004 d’une forme rare de cancer du pancréas et a subi une transplantation du foie en 2009.En congé maladie depuis janvier dernier, il avait annoncé sa démission de son poste de directeur général le 24 août, cédant les rênes à son numéro deux Tim Cook.

« Apple a perdu un visionnaire et un créateur de génie, et le monde a perdu un être humain incroyable », a réagi ce dernier, dans un courriel aux employés du groupe rendu public. Lire la suite

Steve Jobs démissionne

Par Stéphane Rolland . les affaires.com

Le pdg d’Apple, Steve Jobs, a remis sa lettre de démission au conseil d’administration, a-t-il annoncé mercredi en soirée. Il recommande le directeur général Tim Cook pour lui succéder.

M. Jobs souhaite conserver son poste au conseil d’administration. «J’ai toujours dit que, si un jour je ne pouvais plus exercer mes fonctions, je démissionnerais, écrit le pdg. Malheureusement, ce jour est venu.»

 

M. Jobs, atteint du cancer du pancréas, est en congé de maladie depuis le 17 janvier.

Gestionnaire vedette, M. Jobs suscite l’admiration pour avoir donné une seconde vie à la société qu’il a fondée lorsqu’il en a repris les rênes en 1997. Sous sa direction, la société a lancé de nombreux produits vedettes comme le iPod et le iPhone.Depuis, Apple est devenue la deuxième plus importante capitalisation boursière, derrière Exxon Mobile.

Ancien d’IBM, Tim Cook est arrivé chez Apple en 1997 peu de temps après le retour de M. Jobs. C’est lui qui a pris les rênes de la compagnie durant les congés de maladie de son patron.

Le défi de M. Cook sera de prouver qu’Apple peut s’en tirer sans la contribution de son gestionnaire iconique.

Vers 19h15, l’action d’Apple recule de 6,88% à 350,29 $US sur le marché hors cote.

 

La guerre de l’Internet mobile arrive à grands pas

Par Julien Brault (Les Affaires.com)

Alors que les réseaux cellulaires 4G arrivent à grands pas, les opérateurs de téléphonie mobile sont à la croisée des chemins. À moins d’offrir une valeur ajoutée à leur clientèle, ces derniers deviendront bientôt de simples fournisseurs d’internet mobile, devenu plus rapide que jamais grâce à la mise en place des nouveaux réseaux 4G, aussi appelés LTE, pour Long-Term Evolution.

Plusieurs applications, comme celle du fournisseur Skype, sur lequel Microsoft a mis la main pour quelque 8,5 milliards de dollars, permettent à un nombre croissant de consommateurs d’éviter de payer des minutes supplémentaires aux opérateurs. Parallèlement, d’autres applications, comme textPlus, permettent à ces derniers d’éviter de payer aux opérateurs des frais pour chaque message texte qu’ils envoient. Cette tendance lourde poussant les consommateurs vers différents services mobiles de communication en ligne est d’ailleurs appelée à accélérer avec l’arrivée des nouveaux réseaux. Lire la suite

Apple, l’entreprise qui défie la loi de la gravité

Par Vincent Paes

15,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en un trimestre. Apple a de quoi être aux anges. La firme qui a choisi comme symbole la pomme ne semble pourtant pas connaître la pesanteur. L’entreprise américaine réalise ses meilleurs résultats et vient talonner Microsoft (16 milliards d’euros au second trimestre 2010). Apple, dont le bénéfice net a bondi de 78 %, devrait continuer sur sa lancée et prévoit d’engranger 18 milliards de chiffre d’affaires sur le trimestre en cours.

Sur l’année, les ventes pourraient ainsi dépasser 63 milliards de dollars, soit trois milliards de plus que le chiffres d’affaires de Microsoft en 2009. L’iPhone est devenu la « vache à lait » du groupe. Apple a écoulé pas moins de 8,4 millions d’unités du smartphone, soit un tiers du chiffres d’affaires du groupe.

Pas de cannibalisation entre les produits

Le bon démarrage des ventes de l’iPad, écoulé à plus de 3,3 millions d’exemplaires, a fortement contribué à cette performance. Le chiffre d’affaires généré par l’iPad s’élève à 2,2 milliards de dollars, soit plus que celui issu des ventes d’iPod (1,5 milliard). Selon le cabinet iSuppli, les ventes d’iPad atteindront 12,9 millions d’unité en 2010. Mieux encore, le volume pourrait grimper à 36,5 millions l’an prochain, puis à 50,4 millions en 2012. En effet, Apple profite pour le moment du manque de concurrence dans cette gamme de produits.

Mais ce qui a surtout rassuré les analystes, c’est que l’Ipad n’a pas concurrencé les autres produits de la firme à la pomme. Ainsi, il s’est vendu 3,5 millions de Mac au cours du second semestre 2010, soit une hausse de 33 % en volume par rapport à l’année dernière. Avec autant de relais de croissance, Apple a encore de beaux jours devant elle.

%d blogueurs aiment cette page :