Revue de presse : Iliad en une…

Free a annoncé son offre mobile hier, et comme attendu, il a porté un coup sans précédent à la politique tarifaire des opérateurs historiques : Pour 19,99 euros par mois (ou 15,99 euros pour les abonnés à la Freebox), les clients bénéficieront de communications illimitées y compris vers 40 destinations internationales dont les Etats-Unis et l’Europe, de SMS illimités et d’un Internet à 3 gigaoctets par mois !

Xavier Niel, PDG d'Iliad

On a tendance à oublier qu’Iliad, la maison mère de Free, est aujourd’hui la seule entreprise à 100% française à afficher une progression entre +4 et  +5% annuelle, et un chiffre d’affaire qui voisine les 500 millions d’euros. Cette société qui a connu des débuts modestes a été créée en 1991 par Xavier Niel et s’est lancée dans l’Internet en 1994.

L’annonce du lancement de Free Mobile n’a pas manqué de créer le « buzz » sur internet et dans la presse. Voici quelques articles parmi les plus pertinents :

Grâce à la clarté de ses forfaits, Free ouvre en grand le robinet du mobile

Les Échos

Free ne crée pas seulement un choc tarifaire : son offre apparemment sans coûts cachés pourrait changer le comportement des clients mobiles. Lire la suite…

Les offres de Free Mobile déstabilisent le trio des opérateurs en place

Les Échos

Free a dévoilé des offres mobiles très agressives, l’une à 19,99 euros par mois avec des appels illimités et l’autre à 2 euros pour 1 heure de communication. Les concurrents vont réagir et faire évoluer leurs offres dès cette semaine. Lire la suite…

Les défis de Free face à ses rivaux

BFM Radio

Le quatrième opérateur mobile a désormais dévoilé ses tarifs. Concrètement, la filiale d’Iliad bénéficie au consommateur. Xavier Niel a ainsi tenu sa promesse : diviser par deux la facture mobile des Français. L’entreprise dispose de solides arguments pour s’imposer sur le marché. Mais la concurrence prévient : elle ne se laissera pas faire. Lire la suite…

Quand le patron de Free se prend pour Steve Jobs

BFM Radio

 Le quatrième opérateur vient de dévoiler son offre mobile : un forfait mensuel tout illimité à 19,99 euros par mois, sans engagement. Xavier Niel a tenu sa promesse qui était de diviser par deux la facture mobile des Français. Le fondateur d’Iliad (dont Free est une filiale) a également mis les formes: la conférence était un grand show à l’américaine. Lire la suite…

Les cinq visages de Xavier Niel

L’Expansion

(par Yann Duvert)

Le patron-fondateur d’Iliad et de Free a encore joué le « trublion des télécoms » avec ses offres de téléphonie mobile à prix cassé. Mais ce qu’on peut lire de lui sur le web permet de dresser le portrait d’un homme aux multiples facettes. Lire la suite…

Un forfait à la Free en Belgique ? « Il manque un casseur de prix »

 Le Soir (Belgique)

(par Jean-François Munster)

Free s’apprête à casser les prix de la téléphonie en France avec une offre à 19,9 euros par mois pour tout illimité. Une telle offre est-il envisageable en Belgique ? « Non, il manque de concurrence », estime Test-Achats. Lire la suite…

Écoutez l’intervention de Xavier Nieil sur la radio BFM Business (podscast)

Revue du web

Comment le libre-échange a-t-il rompu l’équilibre des pouvoirs en faveur des grandes entreprises ?

Blog « La socioéconomie, pour mettre un peu de social dans l’économie »

Avec les traités de libre-échange, la balance du pouvoir a changé en faveur des grandes entreprises. Ces dernières peuvent désormais fabriquer leurs produits dans le pays de leur choix. Pour leur part, les gouvernements et les travailleurs restent “prisonniers” des frontières de leur pays respectifs (ou de leur continent dans le cas de l’Europe)…

Lire la suite

 

Rethinking the Growth Imperative

Cercle Les Échos

par Kenneth Rogoff, Professeur d’économie à Harvard

Modern macroeconomics often seems to treat rapid and stable economic growth as the be-all and end-all of policy. That message is echoed in political debates, central-bank boardrooms, and front-page headlines. But does it really make sense to take growth as the main social objective in perpetuity, as economics textbooks implicitly assume ? …

Lire la suite

 

La sortie de crise, ça se prépare !

Cercle Les É chos

par Regis Rohrer, Membre de l’Académie de l’Intelligence Economique

(…) Dans un souci permanent d’innovation et de performance, le dirigeant moderne se doit d’opérer la métamorphose qui fera sortir sa structure du néo-taylorisme et de la satisfaction forcenée des actionnaires à très court terme pour entrer dans une nouvelle ère. Le développement durable s’appliquerait donc à l’entreprise en tant que « personne morale », reflet du dynamisme de son dirigeant si tant est que ce dernier sache valoriser ses collaborateurs les plus « socioperceptifs » des changements à venir quels que soient leur place dans sa structure….

Lire la suite

 

Nouvelles mesures pour sauver la Grèce

D’après « les affaires.com »-presse canadienne

La Grèce a annoncé dimanche de nouvelles mesures pour limiter son déficit public et rassurer ses bailleurs de fonds à l’orée d’une semaine cruciale pour l’avenir du pays et de la zone euro, plus enferrée que jamais dans la crise de la dette.

Les décisions dévoilées par le ministre grec des Finances Evangélos Vénizélos s’élèvent à environ « 2 milliards d’euros » et visent à combler le dérapage des comptes publics, comme l’exigent UE et FMI pour maintenir le pays sous perfusion financière.

Elles consisteront principalement en une taxe spéciale sur la propriété immobilière et une réduction du salaire des élus. Ce « nouvel effort national » est indispensable face une « atmosphère » néfaste pour la Grèce à l’étranger, a argumenté le ministre.

Il intervient à temps avant plusieurs rendez-vous déterminants. Lire la suite

L’énergie éolienne va tripler en Europe d’ici 2020

Par Enerzine

L’association européenne de l’énergie éolienne (EWEA) a dévoilé début août différents scénarios concernant le déploiement de l’énergie éolienne dans l’Union Européenne, avant la publication prochaine de la Feuille de route 2050 de la Commission européenne de l’énergie.

« Avec 194 milliards d’euros investis en Europe dans les parcs éoliens durant cette décennie, la puissance électrique délivrée par l’énergie éolienne fera plus que tripler en 2020« , a déclaré Justin Wilkes, directeur de l’EWEA. « Ce succès est principalement dû à un cadre communautaire réglementaire solide à l’horizon 2020, un cadre dont nous aurons aussi besoin après 2020« .

« L’énergie éolienne aura certes apporté une contribution très importante au respect de l’engagement européen à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il permet surtout d’accélérer l’abandon des combustibles fossiles (coûteux), de créer des emplois, de rendre l’Europe plus compétitive, et de fournir une production d’énergie sûre et renouvelable en Europe« , a t’il ajouté. Lire la suite

Euro-obligations: l’Union européenne s’y prépare, les marchés réagissent

Par Mathieu Lavallée . les affaires.com

L’Union européenne envisage de préparer une loi permettant l’émission conjointe d’obligations européennes (ou euro-obligations) qui permettraient de stopper la crise de la dette dans la zone euro.

La nouvelle a permis aux marchés mondiaux d’effacer une partie des pertes encaissées depuis le début de la journée.

En Europe notamment, les principaux indices ont remonté depuis l’atteinte de creux en cours de séance plus tôt ce matin. Londres ne perd maintenant que -1,55 % (contre -2,7 % vers 6h50 ce matin, heure de Montréal), alors que Paris se replie de -1,25 % (contre 2,9 % vers 6h50). Francfort, qui perdait plus de -3,5 % plus tôt aujourd’hui, recule désormais de 2,3 %.

À New York, les contrats à terme (futures) des indices de la Bourse de New York ont aussi effacé en partie leurs pertes.

Selon ces contrats, à 8h30, le S&P 500 glisse de 9,75 points, oui 0,85 %, à 1 134 points, le Dow Jones échappe 101 points, ou 0,9 %, à 10 916 points, et le Nasdaq se replie de 10 points, ou 0,5 %, à 2 072 points.

La nouvelle vient du commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, qui a affirmé que l’Union européenne pourrait présenter un projet de législation ainsi qu’un rapport sur la faisabilité d’obligations commune à l’Europe. La déclaration a été faite dans une réponse écrite à une question du parlement européen et mise en ligne sur le site Internet de l’assemblée.

Cette intention contredit les affirmations faites plus tôt cette semaine par le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel, qui se prononcaient contre la création d’euro-obligations.

 

Avec Bloomberg

Bruxelles presse Washington sur le rythme des réformes financières

Par Tân Le Quang

Michel Barnier, dans une lettre adressée le 27 mai à Tim Geithner, rappelle aux Etats-Unis leurs engagements pour la convergence réglementaire.

Bruxelles met la pression sur Washington. De passage aux Etats-Unis depuis mercredi dans le cadre de rencontres avec l’Administration américaine, le Trésor, la Fed, la SEC et la CFTC, Michel Barnier, le commissaire européen au Marché intérieur et aux services a préalablement envoyé le 27 mai une lettre au secrétaire au Trésor américain, Tim Geithner, qu’il a rencontré hier. Le premier appelle la puissance américaine à accélérer la mise en place de sa nouvelle réglementation bancaire et à aligner ses efforts sur ceux de l’Europe.

«Notre accord sur les principes généraux était une première étape, il est maintenant temps de livrer (les réformes) et d’être cohérent, rappelle Michel Barnier dans la lettre que se sont procurée le Financial Times et Reuters. Des règles du jeu équitables doivent être une réalité, pas un slogan vide». Il ajoute que Bruxelles est devant les Etats-Unis dans plusieurs domaines, dont celui des exigences en capital pour les banques et les limites sur les bonus des dirigeants financiers.

Michel Barnier fait part des inquiétudes des européens sur l’engagement américain par rapport au Comité de Bâle, les Etats-Unis n’ayant toujours pas mis en place Bâle 2. D’après sa porte-parole, celui-ci fera savoir qu’il est essentiel que les délais de Bâle soient respectés.

En matière de bonus, la rencontre a été l’occasion pour le commissaire d’expliquer ce qui a été fait au niveau de l’UE pour mettre en place les principes annoncés à Pittsburgh, à travers les règles contraignantes de la directive CRD 3 qui s’applique déjà aux bonus 2010. «L’UE est la seule à avoir jusqu’à présent imposé de telles règles contraignantes, et le commissaire croit que l’approche d’autres juridictions, y compris les Etats-Unis, qui va vers des mesures non contraignantes laisse beaucoup trop de latitude aux institutions financières et leur permet de contourner les principes établis à Pittsburgh», précise la porte-parole. Lire la suite

L’Espagne et le Portugal vont-ils faire imploser l’Europe?

Par Olivier Schmouker (Les Affaires.com)

Las du chômage et de la crise économique, les Espagnols et les Portugais ont le moral à plat, et le clament haut et fort. Une attitude qui déplaît fortement à certains pays partenaires de l’Union européenne…

Ainsi, des centaines de milliers d’Espagnols sont descendus hier soir dans les rues des grandes villes, et à quelques jours d’élections locales, se sont invités dans la campagne pour faire entendre leur voix.

Jeunes, chômeurs, fonctionnaires… Ills étaient plus d’un millier à la Puerta del Sol, au coeur de Madrid, répondant à des appels lancés sur des réseaux sociaux pour réclamer des réformes politiques et sociales.

«Nous sommes las du chômage, de la corruption des politiques. C’est toujours pareil. Je suis sans travail et je ne vois pas comment je vais en avoir un bientôt, confiait Jordi Perez, un chômeur de 25 ans. Il faut qu’ils sachent comment nous nous sentons, ce sont toujours les mêmes qui gagnent». Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :