Pathologies professionnelles : les maladies respiratoires en tête de liste

Par Laurent Radisson (Actu-Environnement)

L’Anses vient de publier le rapport scientifique du réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (rnv3p). Un tableau instructif des pathologies les plus représentées en France et de leur évolution.

Entre 2001 et 2009, les problèmes de santé au travail enregistrés par les centres de consultation de pathologies professionnelles ont augmenté de près de 6% par an en moyenne. C’est ce qui ressort du rapport scientifique du réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (rnv3p) publié par l’Anses.

Pathologies respiratoires et troubles mentaux très fréquents

 Les pathologies en relation avec le travail les plus fréquemment signalées sont les pathologies respiratoires (24%), suivies par les troubles mentaux et du comportement (22%), tels que la dépression ou l’anxiété. Viennent ensuite les maladies de la peau (17%), les maladies ostéo-articulaires (16%), les tumeurs (7,6%) et les pathologies de l’audition (5,6 %).  

« Les familles de pathologie significativement les plus souvent rapportées chez les hommes sont les tumeurs, les maladies de l’oreille et les maladies respiratoires. A l’inverse, les troubles mentaux et du comportement (psychopathologies du travail), les maladies dermatologiques et les maladies ostéo-articulaires sont plus souvent rapportés chez les femmes« , indique le rapport. Lire la suite

Les décrets pénibilité publiés

Par Claire POISSON (Chefd’entreprise.com)

Les décrets du 7 juillet 2011 précisant le contenu des accords ou plan d’action pour la prévention de la pénibilité et pour l’application des pénalités en cas de manquements sont parus.

Les facteurs de pénibilité sont mentionnés dans le code du travail à l’article D. 4121-5. Et la loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites fait état dans son article 77 de l’obligation, pour certaines entreprises, de conclure un accord ou d’élaborer un plan d’action en faveur de la prévention de la pénibilité ou, le cas échéant, d’être couvertes par un tel accord. Le décret du 7 juillet précise le seuil de salariés exposés au-delà duquel de tels accords ou plans d’action sont obligatoires, ainsi que le contenu de ces derniers. Sont concernées les entreprises de cinquante salariés et plus, dont au moins 50 % des effectifs sont exposés à des facteurs de pénibilité. Ces dispositions seront applicables à partir du 1er janvier 2012. Cependant, certaines formalités devront être accomplies avant cette date.

%d blogueurs aiment cette page :