l’usine du monde en un chiffre: 4€

Compliqué de savoir ce que vaut un salarié en France, au Brésil, en Chine ou en Allemagne. Deux solutions: 1/ observer la planète de très haut avec la Banque Mondiale, l’OCDE ou le FMI, 2/ regarder par un trou plus petit. Vallourec, par exemple, a la bonne idée de décortiquer, dans son Document de référence 2008, le coût d’un salarié du groupe dans les différents pays où il est implanté. Le spécialiste des tubes, entre autre destinés à l’industrie pétrolière ou gazière, donne ainsi une image assez nette du prix de l’heure travaillée à travers la planète.

Salaire moyen (y compris intéressement, participation et charges sociales) (2008)
Etats-Unis         64.350€ -9%
Royaume-Uni    61.310€  -19%
Allemagne        58.060€ +7%
France               56.600€ +10%
Mexique            30.070€ +27%
Brésil                25.180€ +32%
Chine                  8.860€ +32%

Temps de travail et heures supplémentaires (2008)
France                1.578heures  (1527h + 51h)
Allemagne         1.759 heures (1564h + 195h)
Royaume-Uni    1.735 heures (1687h + 48h)
Etats-Unis         2.210 heures (1856h + 354h)
Brésil                2.067 heures (2019h + 48h)
Mexique            2.488 heures (2264h + 224h)
Chine                 2.522 heures (2016h + 506h)

Coût de l’heure travaillée (2008)
Chine                 4€
Mexique            12€
Brésil                12€
Etats-Unis         29€
Allemagne        33€
Royaume-Uni    35€
France               36€
Source: Vallourec, Document de référence 2008. Page 174 et suivantes.

Ces chiffres ne donnent pas d’indication sur les niveau de vie des salariés brésiliens ou chinois. Ils donnent en revanche une idée de l’avantage compétitif de ces pays quand il s’agit de produire des biens qui seront importés en Europe. Le consommateur pesant sur les prix de vente et in fine sur les coûts de fabrication. Si la Chine est devenue l’usine du monde, c’est évidemment parce qu’elle affiche un coût horaire inférieur ou proche de 4€ de l’heure.

%d blogueurs aiment cette page :